La pétition de l'Orchestre National pour une fusion sans douleur

L’Orchestre National de Belgique et l’Orchestre Royal de la Monnaie fusionneront en 2026. Des 85 musiciens dans chaque orchestre, l’orchestre unique n’en comptera plus que 130, donc 40 de moins. Pas de départ forcé, puisque nous dit-on, on tiendra compte du départ naturel à la retraite. 

L’Orchestre national de Belgique (ONB) et l’Orchestre du théâtre royal de la Monnaie devront fusionner en 2026, pour ne former qu’une seule institution. C’est la volonté du gouvernement fédéral, après réception du rapport commandé à Jean-Marie Blanchard, ancien directeur du Grand Théâtre de Genève. Jean-Marie Blanchard pour rédiger ce rapport s’est intéressé aux différents orchestres musicaux d’autres villes européennes. Ce qui pousse ce changement principalement c’est l’avenir, et le positionnement de deux orchestres fédéraux . N’y en a-t-il pas un de trop ? Dans le secteur théâtral, Joëlle Millequet propose de rassembler les infrastructures de certains théâtres et d’en faire profiter d’autres moins nantis. On est dans une même volonté, en ce qui concerne l’ONB et l’Orchestre du Théâtre royal de la Monnaie. La finalité serait de constituer un orchestre unique, pouvant jouer aussi bien dans les opéras qu’en concerts symphoniques.

Quelle est la réaction des musiciens concernés ?

Ils sont 85 dans chaque orchestre, et l’orchestre unique en compterait 130, donc 40 de moins. Peter de Caluwé préférait ne pas s’exprimer avant d’avoir vu les musiciens de la Monnaie, il le fera ce soir, quand à Jozef De Witte, l’intendant de l’Onb, il était plutôt confiant, car ce ne serait pas un départ forcé pour les musiciens, mais plutôt un départ naturel à la pension.

L’objectif jusqu’en 2026 est d’opérer quelques changements en douceur pour arriver à la formation d’un orchestre polyvalent, avec des spécialisations. C’est déjà le cas. L’orchestre de la Monnaie a une très bonne réputation d’accompagnateur d’opéra internationalement, l’Orchestre National a encore fait ses preuves lors du dernier Concours Musical reine Elisabeth. Il y aurait des spécialisations en musique contemporaine, baroque, de chambre. Il faudra un nouveau directeur musical. La Monnaie vient d’en nommer un qui restera jusqu’en 2020. Donc la fusion prendra encore du temps.

Alors pourquoi l’ONB fait-il circuler une pétition ? Les réponses de Julien Beneteau, clarinette basse, à l'ONB au micro de Nicole Debarre.