Boris Giltburg, Rémi Geniet et Mateusz Borowiak : le trio gagnant du Reine Elisabeth 2013 sur le Pass Culture

C’était en 2013. L'avant-dernière session piano du Concours Reine Elisabeth. Le jury présidé par Arie Van Lysebeth se prononçait à l’unanimité pour le candidat israélien Boris Giltburg, 28 ans à l’époque, qui remportait ainsi le Grand Prix international du concours musical le plus prestigieux : le Reine Elisabeth. Celui que tout musicien rêve d’avoir à son palmarès.

En 2013, Boris Giltburg se classait premier après délibération du jury, devant le Français Rémi Geniet et le Polonais Mateusz Borowiak, après avoir joué la Sonate n°27 de Beethoven, donné sa version de l’imposé " In The Wake Of Ea " du compositeur Michel Petrossian et interprété avec panache le 3e Concerto de Rachmaninov. Accompagné par l’Orchestre national de Belgique dirigé, comme cette année, par Marin Alsop.

On se rappelle qu’en 2013, 75 candidats avaient été admis à participer aux premiers éliminatoires. Parmi eux, 28 femmes et 47 hommes de 19 nationalités différentes. Avec, une fois encore, les Coréens en force (ils étaient 17 !). Les deux candidats belges, Yannick Van de Velde et Stéphanie Proot avaient passé le cap de la demi-finale.

Boris Giltburg, le grand vainqueur de cette session, est une personnalité qui sort de l’ordinaire, capable de soulever les foules. Il a littéralement subjugué le public des BOZAR.

Grand habitué des concours, le pianiste s’est distingué au Concours Santander en 2002 qu’il a remporté avec le Concerto n°3 de Bartók. Sa carrière, il l’a débutée en 2005 avec l’Orchestre philharmonique d’Israël. Puis il s’est fait remarquer à New York, Paris et Naples. Il connaît également un vif succès à Tokyo avec la 5e Sonate de Beethoven. Il s’est produit en récital dans différents festivals et dans les plus grandes salles d’Espagne.

C’est donc un musicien sûr de lui et aguerri qui s’est présenté en 2013 au Concours Reine Elisabeth où il a séduit le jury par son originalité, sa technique impeccable et l’émotion de son jeu.

Quant au tout jeune Rémi Geniet, que tous voyaient aussi atteindre les plus hautes marches, il affichait une maturité musicale hors du commun pour ses 20 ans. Avouant s’entraîner 13 heures par jour tel un sportif de haut niveau, il a présenté la Sonate n°9 de Beethoven avant de s’attaquer lui aussi au 3e Concerto de Rachmaninov. Le jury a apprécié ses qualités artistiques, intellectuelles et humaines.

Sur la troisième marche, enfin, Mateusz Borowiak fut l’une des personnalités les plus riches du Concours. Les fidèles auditeurs de La Trois et de Musiq’3 ne se sont pas trompés en lui décernant le Prix du public. Un musicien inspiré, généreux, raffiné qui a présenté une version stylée et tout en clarté de la Sonate n°31 de Beethoven avant de présenter pour la dernière fois, le samedi de la finale, le fameux 3e Concerto de Rachmaninov, œuvre incontournable pour dévoiler sa virtuosité.

Revivez ces moments sur le Pass Culture.

Le Pass Culture de la RTBF, c’est :

• Le meilleur de la culture réuni dans une offre inédite

• Chaque mois des nouveautés pour vous faire vivre ou revivre des événements culturels incontournables

• Un abonnement sans engagement qui vous donne accès à une vaste offre de programmes sans publicité et de manière illimitée !

Actuellement accessible sur la plateforme VOD (Video-On-Demand) de Proximus TV pour 3,95 euros/mois, l’abonné dispose d’un libre accès à un catalogue riche et varié renouvelé chaque mois dans les domaines de la musique, des arts de la scène, du cinéma, de la littérature. Un catalogue composé de programmes de la RTBF à voir et à revoir, d’archives prestigieuses proposées en collaboration avec la SONUMA, de programmes en avant-première.

Chaque semaine sont ainsi proposées plus de 200 heures de programmes télévisuels, tous genres confondus, de la musique baroque au jazz, de la danse classique au hip-hop, du surréalisme au pop art, en passant par le cinéma et la littérature.