Pomme et Benjamin Biolay, artistes de l'année aux Victoires de la Musique

La 36e édition des Victoires de la Musique a eu lieu à Paris, dans un contexte inédit, en pleine pandémie, alors que les artistes ne peuvent donner aucun concert. Une édition marquée par le retour gagnant de Benjamin Biolay, et le sacre de Pomme.

Présenté par Stéphane Bern et Laury Thilleman, et diffusé en simultané sur France 2 et France Inter, la cérémonie s’est faite avec un public restreint et masqué, composé d’intermittents et intermittentes du spectacle. Les prix ont été rabotés cette année, avec seulement 7 catégories, plus une Victoire d’honneur pour Jane Birkin et une Victoire du titre le plus streamé.

C’est Jean-Louis Aubert, le président d’honneur de la cérémonie, qui a été chargé d’ouvrir le spectacle, en chantant "Un autre monde", en rendant hommage au secteur culturel et musical mis à l’arrêt par la pandémie. Il a également clos le show avec une chanson de circonstance : "Voilà c’est fini".

Le palmarès :

Album de l’année pour "Grand Prix" de Benjamin Biolay. C’est le second prix de la soirée pour le chanteur, qui a fait son grand retour avec cet album, après trois ans d’absence.

Il l’emporte dans une catégorie dominée par les hommes, devant Julien Doré, Gaël Faye, Grand Corps Malade et Ben Mazué.

Artiste féminine : Pomme, qui remporte le prix à 23 ans seulement. Elle avait remporté la Victoire de la révélation l’an passé. Représentante du mouvement #MeToo dans la musique, elle a souhaité une "industrie [de la musique] plus safe pour les femmes".

Elle remporte la Victoire devant Aya Nakamura et Suzane.

Artiste masculin : Benjamin Biolay, déjà récompensé par 4 autres Victoires par le passé. Il n’a pas hésité à interpeller la ministre de la Culture pour réclamer plus de soutien envers le secteur musical.
Les deux autres nommés étaient Gaël Faye et Vianney.

Révélation féminine : Yseult. La jeune femme de 26 ans a reçu une standing ovation. Ancienne participante de la Nouvelle Star, elle a réussi à s’imposer notamment grâce à son titre "Corps".

Le chemin est long en tant que femme noire, le chemin est long en tant que femme grosse, le chemin est long en tant que femme oubliée de la culture.

A-t-elle déclaré sur scène, dans un discours de remerciement fort. Elle obtient la Victoire devant Clou et devant la belge Lous and the Yakuza qui représentait notre dernier espoir de récompense, mais devra encore attendre pour soulever le trophée en V.

Révélation masculine : Hervé. L’énergique breton, très ému, reçoit la première Victoire du genre, puisque la catégorie était mixte auparavant.

Il devance le rappeur Hatik et le jeune bruxellois Noé Preszow qui représentait l’une des deux chances belges de Victoire.

Chanson originale de l’année : "Mais je t’aime" de Grand Corps Malade et Camille Lellouche. Un titre touchant au piano-voix, qui a ému durant le confinement. Camille Lellouche obtient sa première Victoire, mais c’est la 3e pour Grand Corps Malade.

Les autres chansons nommées étaient "Comment est ta peine ?" de Benjamin Biolay, "Corps" de Yseult, "Facile" de Camelia Jordana, et "La maison de retraite" de Michel Jonasz.
 

Titre le plus streamé : Gradur et Heuss l’enfoiré pour leur titre "Ne reviens pas". C’est une nouvelle catégorie créée pour reconnaître l’importance du streaming dans l’industrie musicale. "Ne reviens pas" a été streamé plus de 100 millions de fois.

Création audiovisuelle : le clip "Nous" de Julien Doré, qui met en scène de manière délirante une soucoupe volante, des dinosaures, et des animaux de la savane.

Les autres nommés étaient "Goliath" de Woodkid et "La vita nuova" de Christine and the Queens

Jane Birkin honorée

Une Victoire d’Honneur a donc été remise à Jane Birkin. Vanessa Paradis, Etienne Daho, Eddy de Pretto et Thomas Dutronc se sont donc réunis pour entonner un medley de ses chansons, devant les yeux émus de la chanteuse et actrice franco-britannique, qui a reçu le prix des mains de sa propre fille, Lou Doillon.

Merci à Serge Gainsbourg, qui de mes 20 ans jusqu’à sa mort m’a écrit des bijoux.

A-t-elle déclaré dans son discours de remerciement.

Les Victoires ont également rendu un hommage aux artistes décédés cette année, Jean-Loup Dabadie, Anne Sylvestre, Zizi Jeanmaire, Jean-Claude Carrière, Rika Zaraï, Mory Kante, et bien sûr Annie Cordy, entre-autres. Clara Luciani a repris "Déshabillez-moi" en mémoire de Juliette Gréco, tandis que Julien Doré a chanté "Aline" en hommage à Christophe.