Rencontre chanson : Charlotte sur la brèche

Charlotte
2 images
Charlotte - © Marianne Grimont

Un peu paumée dans un monde sens dessus dessous, Charlotte se protège en musique et réagit par les mots. Avec "Force et Amour", son premier album, l’artiste se porte au chevet d’une société détraquée en dessinant quelques arcs-en-ciel de pop moderne. Entre électro, pulsions radiophoniques et refrains conquérants, la chanson française n’a plus sa langue en poche. 

C’est connu : les chiens ne font pas des chats. Laurence Bibot et Marka peuvent en témoigner, tout comme Muriel Dacq et Alec Mansion. Leur fille, Charlotte, n’a pas connu "Tropique", le tube chanté par maman en 1986. Pas plus qu’elle n’a vécu le triomphe de "C’est l’amour", carton plein signé papa avec le groupe Léopold Nord et Vous.

Je suis née en 1990, détaille-t-elle. De mes yeux d’enfant, je voyais la musique comme un monde très superficiel. Ça ne m’attirait absolument pas. D’autant que j’étais une gamine assez introspective. Pendant longtemps, je me suis d’ailleurs empêchée de chanter. Peut-être par peur de décevoir mes parents qui, dans leur style, sont assez pointilleux.

Loin du micro, c’est finalement sur les planches que la jeune fille trouve sa voie. À l’été 2009, j’ai accompagné ma petite sœur à Paris. Elle devait s’inscrire dans une école de danse. Pendant ses leçons préparatoires, j’ai suivi un stage au cours Florent. J’ai vécu cette expérience comme une révélation. Si bien que j’ai continué mes études là-bas. Théâtre et cinéma en ligne de mire, la Namuroise se met également en tête d’écrire des histoires avec ses propres mots. Une formation de scénariste plus tard, elle rentre en Belgique avec la ferme intention de se mettre à la réalisation.

Fin 2014, pourtant, les certitudes s’effondrent. J’étais de plus en plus attirée par la musique. Mais je n’osais pas me lancer. Sa rencontre avec le multi-instrumentiste Nico D’Avell va changer la donne. Je suis capable de composer des maquettes à l’aide d’un ordinateur, mais arranger des morceaux à l’aide de véritables instruments, c’est une autre histoire. J’ai donc suivi Nico D’Avell dans son studio et nous avons enregistré "Retomber". Un titre qui figure aujourd’hui au casting de "Force et Amour", le premier album de Charlotte.

Musicalement, la chanteuse affectionne les mélopées atmosphériques de Sigur Rós, les envolées shoegaze de Daughter, les univers de London Grammar et Bon Iver. J’ai cherché à transposer ces sources d’inspiration dans des compos en français. Chanter dans ma langue maternelle, ça me semblait plus accessible et percutant. Si les mélodies épousent ici des sujets romantiques, elles ne cèdent jamais au baiser facile. Je ne parviens pas à raconter des relations au beau fixe. Quand j’entends des chansons trop mielleuses, je n’y crois pas. Moi, ce qui me touche, ce sont les combats. J’aimerais que mes paroles arrivent aux oreilles des personnes qui traversent des moments comme ceux-là.

Alors que la filmographie de Charlotte est vierge de toute référence, son savoir-faire cinématographique se manifeste pour l’instant dans des clips faits maison. Réalisatrice de ses propres vidéos, la chanteuse témoigne en effet d’une polyvalence à toute épreuve. Du scénario au repérage, des costumes au cadrage, rien n’échappe à ses prescriptions. À l’exception des chorégraphies, imaginées en compagnie de sa sœur Betty. Elle a dansé pour Matt Pokora, TaxiWars ou Oscar And The Wolf. Elle a son propre style et, évidemment, je lui fais 100 % confiance.

Le morceau "Force et Amour" donne son titre à l’album. Cette chanson témoigne de mon envie d’aborder des sujets engagés, sans me complaire dans la légèreté. Je veux offrir du plaisir aux gens, tout en leur faisant passer des messages concrets.

Aperçue dans les rangs des marches pour le climat, Charlotte a également donné de la voix lors des rassemblements étudiants. Je me sens proche des aspirations de ce mouvement citoyen, confie-t-elle. Mais les dysfonctionnements ne s’arrêtent pas au réchauffement climatique. Il est temps d’enrayer les mécaniques d’un capitalisme galopant. Nous sommes les seuls êtres vivants à nous entretuer pour de l’argent. C’est aberrant. Je pense que la musique peut être vecteur de changement. Pour sûr.

Charlotte sera en concert aux Francos à Spa en 19 juillet, et le 6 novembre au Cirque Royal.

Force et amour, le clip réalisé et chanté par Charlotte

L'article est tiré du n°33 de Larsen.

Larsen est le magazine de l'actualité musicale en Fédération Wallonie-Bruxelles. Édité par le Conseil de la Musique , il touche à tous les styles, du classique au contemporain en passant par le jazz, l’électro, le rock ou la chanson.

Le n°33 de Larsen est disponible dans divers dépôts.