Arno en piano voix pour un album riche en émotion

L’émotion à fleur de peau : avec "Vivre", le chanteur belge Arno revisite son répertoire en crooner, accompagné par le piano virtuose de Sofiane Pamart.

"Aller au cœur de l’émotion"

L’auteur du standard "Les yeux de ma mère", ici dans une version renversante, se fait rare dans les médias depuis qu’il a révélé se soigner d’un cancer du pancréas début 2020.

Pour parler du disque, c’est Kenny Gates qui s’y colle : cofondateur du label Pias, il a eu l’idée d’une collection d’œuvres en mode piano voix, inaugurée donc par Arno.

"L’idée est l’aller au cœur d’émotion. Quand on est tout nu, on ne peut plus se cacher derrière des productions incroyables et c’est là que les poils se dressent, que les tétons se durcissent (rires) ; vu que je représente Arno aujourd’hui, il faut y aller carrément (rires)", explique à l’AFP le responsable dans un entretien en visio.

"Arno --allez, je ne vais pas être très sympa (rires)--, il a parfois le complexe du rocker : évidemment qu’il a des textes émouvants, mais cachés derrière des grosses guitares. Je lui ai dit allons à l’essentiel, faisons pleurer les gens ensemble", poursuit-il.

Au début, Arno "était réticent" mais "Sofiane (Pamart) est venu faire une heure d’essai et ça a matché, il s’est pris au jeu, et maintenant il adore".

Ce que confie le chanteur dans une interview donnée à Vinyle&Audio : "En mode piano voix, tu écoutes la voix, tu reçois directement les textes. Les gens autour de moi ont été surpris. Eh bien moi aussi j’ai été surpris".

La magie opère sur ce disque qui sort ce vendredi : Sur "Give me the gift", Arno sonne comme Tom Waits, "Solo gigolo" cueille auditeur et auditrice d’entrée, la gorge se serre avec "Je veux vivre".

"C’était dingue"

Sofiane Pamart, surnommé "le pianiste des rappeurs" (il a collaboré avec Zola, SCH, et bien d’autres), fut essentiel à plus d’un titre. "Sofiane, c’est un génie, il a le look du rappeur mais peut faire tout le répertoire classique de A à Z, lui aussi se met un peu en danger, mais c’est intéressant pour sa carrière, il casse les codes, il n’est pas cloisonné dans une dimension" souligne Kenny Gates.

Avec ce musicien dans son écurie, le responsable de label s’est dit qu’il pourrait enfin réaliser son rêve d’une série de disques en piano voix. Le boss de Pias avait été scotché en voyant à la télé Serge Gainsbourg jouer au clavier une chanson de Charles Aznavour "Parce que" (c’est d’ailleurs ainsi que se nomme la collection d’albums lancée).

"Sofiane en studio, c’était dingue, ajoute-t-il. C’est un surdoué, un peu paresseux (rires), il n’avait pas trop écouté les morceaux d’Arno avant, mais il écoutait une fois ses chansons et en faisait une version au piano parfaite".

Les prochains à se prêter à l’exercice devraient être Louis Chedid, Vaya Con Dios ou encore Nicoletta. Kenny Gates voudrait bien un jour convaincre aussi Stromae, MC Solaar ou encore Lomepal : "Le fait que ce projet existe, fasse parler, ça peut leur donner envie".