Le Kindle pour enfants, bonne ou mauvaise idée ?

Ce nouveau produit étant destiné à un public allant de la maternelle à la 5ème primaire, les chercheurs spécialisés dans l’apprentissage de la lecture et les compétences de lecture sont réticents à l'idée d'un tel "ciblage". L’intérêt qu’un enfant va porter aux livres passe généralement d’abord par une phase d’approche motrice de l’objet livre. Qui plus est, la tablette reste un objet fragile à ne pas laisser entre toutes les mains. 

Rappelons également qu'une enfant n'est pas l'autre. Certains enfants sont déjà de bons lecteurs, alors que d'autres restent plus moteurs ou ne vont découvrir l’univers de la lecture qu’en entrant à l’école primaire. C’est probablement pour ces derniers que l’apprentissage de la lecture par l’objet-livre va être le plus important. Attachés davantage aux images et connaissant les écrans comme tous les enfants, ce que l'on propose n'est ni un écran ni un, ce qui peut les interpeller. 

C'est peut-être pour les 10-15 ans que la liseuse est la plus appropriée et surtout pour les gros lecteurs de cette tranche. Il existe toutefois des contraintes liées à Amazon et aux achats sur Kindle (formats propriétaires, obligation de créer un compte relié à la liseuse, que faire si papa a associé la liseuse à son compte et que maman veut acheter un livre ?).

En bref, la liseuse Kindle for Kids ne peut améliorer les compétences de lecture des enfants que dans certains cas précis et dans cette optique, n’apporte rien de plus que n’importe quelle liseuse pour adultes.

En savoir plus sur le Kindle for Kids grâce au site des Lettres Numériques