Dans les coulisses de l'enregistrement d'audiobooks avec Guila Clara Kessous

Dans les coulisses de l'enregistrement d'audiobooks avec Guila Clara Kessous
3 images
Dans les coulisses de l'enregistrement d'audiobooks avec Guila Clara Kessous - © Lettres Numériques

Depuis quelques années, l’audiobook provoque un large engouement dans le monde de la littérature. Vous vous êtes sûrement déjà demandé qui se cachait derrière cette voix qui vous accompagne pendant votre voyage littéraire… Lettres Numériques a rencontré l’actrice et metteuse en scène Guila Clara Kessous qui prête sa voix pour l’enregistrement d’audiobooks.

L’un de mes objectifs a toujours été
de donner une voix à ceux qui n’en ont pas

Après avoir étudié au conservatoire de Paris, la jeune femme s’envole à Boston pour poursuivre un doctorat à l’université. C’est alors qu’elle a la chance d’être dirigée par l’écrivain et Prix Nobel de la Paix Elie Wiesel, pour qui elle traduit et met en scène ses pièces de théâtre. Après avoir voyagé dans plusieurs pays dans une optique humanitaire, Guila organise un cours intitulé "Théâtre et droits humains" à Harvard. Aujourd’hui élue artiste pour la paix par l’UNESCO, elle partage son temps entre les États-Unis et la France.

Riche de ce parcours, enregistrer des audiobooks est apparu comme une évidence pour Guila, qui exerce cette profession tant en français qu’en anglais : "l’un de mes objectifs a toujours été de donner une voix à ceux qui n’en ont pas et de promouvoir les droits humains", explique-t-elle, "le livre audio est une solution idéale pour les personnes atteintes de troubles visuels".

Concernant la préparation d’un enregistrement, Guila commence par lire le texte en entier "afin de bien en saisir l’intrigue et l’atmosphère" et s’en approprier les prononciations et les intonations. En fonction du contenu, il lui arrive de retravailler certains passages elle-même. Une fois dans le studio, elle passe souvent des journées entières à enregistrer.

Quand on la questionne sur les aspects du métier qui lui plaisent le plus, Guila répond sans hésiter "l’enregistrement" : "une fois que le texte est préparé, l’enregistrement se fait de manière naturelle". En revanche, elle reconnaît que son engagement parfois trop passionné peut lui jouer des tours "le seul côté frustrant de ce métier, c’est lorsque l’on s’implique dans un projet et que celui-ci est refusé".

Et quand on lui demande quelle est son approche personnelle du livre audio, elle constate que l’audiobook est un média essentiel dans notre société actuelle, où les gens ont de moins en moins de temps de lire.

 

Retrouvez l’interview intégrale de Guila Clara Kessous et bien plus encore sur Lettres Numériques.