Vidocq – Le suicidé de Notre-Dame

Vidocq
2 images
Vidocq - © Soleil - Banovic & Nolane - 2015

Son nom est une légende, histoire du premier flic-moderne.

En 1813, le règne de Bonaparte est chancelant, encore deux ans et ce sera Waterloo… Dans un Paris gangrené par le crime, François Vidocq, ex-bagnard repenti, est nommé chef de la Brigade de Sureté par le préfet de police Henry. Ses méthodes font merveille mais attisent surtout la jalousie de ses collègues dont les résultats sont en deçà des siens. Dans ce climat,  le suicide en pleine cathédrale Notre-Dame d'un Baron d'Empire sent le soufre. Suspectant que quelque chose se cache derrière ce décès, Vidocq et sa bande d'anciens taulards et de prostituées enquêtent.

 

S'il y a un homme qui a révolutionné les techniques de la police, c'est bien Eugène-François Vidocq. Voleur, bagnard plusieurs fois évadé, indicateur de police, sa reconversion semble tenir plus de la légende que de la réalité. Et pourtant, c'est bien là le destin d'une force de la nature, incroyablement habile à se déguiser et dont les talents de physionomiste et sa connaissance du "milieu" ont permis l'arrestation et la condamnation de nombreux criminels. Jalousé, il démissionnera plusieurs fois, fondera une agence de détective privé et inventera un papier infalsifiable.

 

Après la télé dans les années 70 et le cinéma dès 1911, les éditions Soleil proposent à leur tour une revisite du mythe avec Banovic au dessin et Nolane au scénario. Ce premier album sous forme d'histoire complète offre un scénario de complot d'un grand classicisme, mais correctement mené, mettant en lumière les méthodes peu orthodoxes des enquêtes du personnage principal et une galerie de personnages peu reluisants de prime abord mais tout dévoués à leur chef.

 

Le dessin de Banovic est riche en décors et en costumes d'époque qui confèrent une bonne dose de réalisme à l'ensemble. Si les expressions des personnages sont parfois un peu figées, la gestuelle est, elle, plus fluide et l'ensemble est agréable à la lecture. On notera encore la - très - belle couverture de l'album.

 

En bref : du polar historico-classique qui se démarque par son héros de légende.

 

Vidocq – Le Suicidé de Notre-Dame par Banovic et Nolane chez Delcourt.

 

Denis MARC