Une nouvelle venue dans le paysage médiatique, la revue "Sabir"

Une nouvelle venue dans le paysage médiatique, la revue "Sabir"
Une nouvelle venue dans le paysage médiatique, la revue "Sabir" - © Tous droits réservés

C’est suffisamment rare pour le souligner, une nouvelle revue littéraire apparaît en ce début d’année. Sabir dévoilera son premier numéro le 26 janvier prochain en présence des auteur.e.s.

 

La nouvelle revue littéraire Sabir souhaite se démarquer et adopter une vision et une feuille de route singulière. Contemporaine, décloisonnée et singulière sera sa ligne éditoriale. Sabir donnera la part belle à la création de tous horizons, par des auteur.e.s plus ou moins aguerri.e.s mais qui possèdent tou.te.s un univers personnel et qui mérite le coup d’oeil. Différents champs seront explorés dans le premier numéro : poésie, écriture théâtrale, nouvelles, essais et formes plus expérimentales. 

 

Le premier numéro de Sabir mettra en lumière le rapport des écrivain.e.s avec l’autocensure ou comment les normes agissent sur les écrits, implicitement, explicitement ou comment s’en défaire. Il s’agira ici d’interroger le principe de liberté d’expression personnelle et donc de ses propres barrières. La soirée de lancement débutera par une présentation de “Sabir” suivie de lectures, performances et ponctuée de musique. 

 

Le collectif est composé de Pauline Allié, Mathias Domahidy, Lucie Guien, Anne Lebessi, Eva Anna Maréchal et Maud Marique. Le graphisme et dessin de caractère sont signés Louise Boiron et Antonin Bertrand.

 

Informations pratiques

Lancement de la revue littéraire “Sabir”

Le 26 janvier 2019 à 19h30 

Au Cinéma Palace (Boulevard Anspach 85 - 1000 Bruxelles)

L’évènement sur Facebook

 

 

A retrouver dans “Sabir” : 

Boris Bergmann — Pressions d’Afrique

Jeanne-Marie Huet — 77 creux – Je me suis creusée, ça y est

Donatien Grau — La Parole de savant

Pauline Allié — Le Reflet de sa gueule de travers

Clémence Veilhan — Pigalle

Maud Marique — Veuillez trouver ci-joint mon curriculum vitae

Loup Michiels — La Zone

Victoire de Changy — Où s’en va ce que l’on ne dit pas ?

Cécile Mainardi — L’Homme de sperme ou Le Degré rose de l’écriture

Thomas Godard — Moi, jardiné

Pieterke Mol — Autocensure 4

Gérard Berréby — Éliminer le verbe infernal

Kenny Ozier-Lafontaine — Boîtes

Mathilde Sauzet — Pilote

Mathias Domahidy — Paysage de l’obscène

Thomas Casnedi — Par les trous

Simon Brown — Jugement d’ouvrir I & II

Lucie Guien — Taureau Machine

Anne Lebessi — Le GRHL

Eva Anna Maréchal — La confiscation