Une exposition évoque les racines hainuyères de Marguerite Yourcenar à Mons

Parallèlement à cette exposition "Marguerite Yourcenar. Du Hainaut au Labyrinthe du Monde", une publication met en lumière la portée internationale et l'ampleur du souffle littéraire de cet auteur mondialement célébré.

Née en 1903 à Bruxelles d'un père originaire du nord de la France, Michel Cleenewerck de Crayencour (anagramme de Yourcenar), et d'une mère hainuyère, elle a effectué de nombreux voyages, pour acquérir finalement la nationalité américaine en 1947 et même s'établir outre-Atlantique. Cela ne l'a pas empêché de devenir la première femme élue à la vénérable Académie Française à Paris.

Dans sa trilogie « Le Labyrinthe du monde », elle a voulu retrouver les traces de son passé familial, en revisitant la Belgique et les lieux où avaient vécu les différentes branches de sa famille. C'est à ce moment qu'elle a rencontré le gouverneur du Hainaut de l'époque, Louis Troye et l'écrivain Octave Pirmez.

C'est cette partie de sa vie qui est plus particulièrement évoquée dans l'exposition, organisée par l'asbl "Hainaut, Culture et Démocratie". Inaugurée jeudi soir, elle se tient jusqu'au 29 mars dans le hall de marbre du Palais provincial (www.hainautculturedemocratie.be).

Pendant la durée de l'exposition, des excursions sont organisées, à la découverte des lieux qui ont inspiré la trilogie familiale : châteaux d'Acoz à Gerpinnes, de la Pasture à Marbaix-la-Tour et Bilquin de Cartier à Marchienne-au-Pont. Mais aussi en France au Mont-Noir et à la villa et musée Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel. Des conférences sont également prévues.

Le livre "Marguerite Yourcenar. Du Hainaut au Labyrinthe du Monde" contient des contributions d'Hervé Hasquin, Michèle Goslar, Michel Grodent, Richard Miller et Eric de Crayencour et est préfacé par Jacques De Decker

 


Belga