Un nouveau Jules Verne dans La Pléiade, dont le méconnu "Testament d'un excentrique"

Portrait de Jules Verne accroché dans le salon de musique de sa maison, à Amiens
Portrait de Jules Verne accroché dans le salon de musique de sa maison, à Amiens - © AFP PHOTO/PHILIPPE HUGUEN

Quatre ans après la première publication de deux volumes de Jules Verne dans la prestigieuse collection La Pléiade, Gallimard récidive en proposant vendredi un troisième volume des "Voyages extraordinaires", dont le peu connu "Testament d'un excentrique".

Ce nouvel opus de Jules Verne entraîne le lecteur des entrailles de la Terre aux élévations célestes avant de se poser sur la surface terrestre à la découverte de cet immense territoire que forment les Etats-Unis.

Quatre titres, écrits durant une période de 35 ans, composent ce volume. On trouve, par ordre chronologique, "Voyage au centre de la Terre" (1864), "De la Terre à la Lune" (1865), "Autour de la Lune" (1869) et, moins célèbre, "Le testament d'un excentrique" (1899).

"Bien que l'époque actuelle s'attache à d'autres centres d'attention, les romans de Jules Verne exercent encore leur irrésistible pouvoir d'attraction", estime Jean-Luc Steinmetz qui comme pour les deux volumes précédents, a dirigé cette édition.

Avec ses quatre titres, le présent volume "témoigne tout à la fois de la détermination de l'auteur et de sa très grande liberté d'invention", a ajouté M. Steinmetz dans la préface qui ouvre cette Pléiade.

"Si trois d'entre eux ont acquis une renommée méritée, le quatrième et dernier, en revanche, figure plutôt comme une découverte que l'on aimerait faire partager", a-t-il insisté.

- Modèle pour Cortazar et Pérec -

Ce dernier roman, publié tardivement (six ans avant la mort de Jules Verne), met aux prises cinq hommes et une femme (auxquels s'adjoindra bientôt un septième et mystérieux personnage seulement connu par les initiales XKZ), entraînés dans un "jeu de l'oie" à l'échelle des Etats-Unis pour gagner l'héritage d'un milliardaire excentrique.

Présentant son roman à son éditeur, Louis-Jules Hetzel, en 1898, Verne s'exclame: "J'en ai absolument fini avec les enfants qui cherchent leur père, les pères qui cherchent leurs enfants, les femmes qui cherchent leur mari, etc". Dans cette nouvelle aventure, le but du voyage est le voyage lui-même.

Ce roman, s'il demeure l'un des moins connus de Verne, a été l'un de ceux qui aura le plus influencé des écrivains comme Raymond Queneau (qui reprend l'idée du jeu de l'oie dans "Un conte à votre façon"), Julio Cortazar (dans "Marelle") sans oublier Georges Pérec (dans "Espèces d'espaces" et surtout "La vie mode d'emploi").

"Ni oeuvre scientifique, ni roman d'anticipation, +Le testament d'un excentrique+ reste sans doute (...) le plus moderne des +Voyages extraordinaires+", estime Marie-Hélène Huet, qui a co-dirigé cette édition.

Les quatre romans sont publiés avec les gravures originales qui illustraient les ouvrages lors de leur publication chez Hetzel.

Avec ce nouveau volume, huit des 62 romans de Jules Verne, longtemps (et faussement) considéré comme un écrivain pour enfants, sont désormais dans La Pléiade.

Les premiers volumes publiés sous coffret en 2012 proposaient "Les enfants du capitaine Grant" et "Vingt mille lieues sous les mers" d'une part, et "L'Ile mystérieuse" et "Le Sphinx des glaces" d'autre part.

"Cinq semaines en ballon", son premier grand roman d'aventures, publié en 1863, juste avant "Le voyage au centre de la Terre", alors que Verne avait 35 ans, reste en revanche toujours inédit dans la prestigieuse collection. De la même façon, le très populaire "Tour du monde en quatre-vingt jours" avec Phileas Fogg, le plus connu des héros de Jules Verne avec le capitaine Nemo, ne figure pas parmi les titres retenus en Pléiade.

Comme c'est l'usage, ce Jules Verne bénéficie d'un important appareil critique et de notes très détaillées.

Le volume compte 1.376 pages et sera vendu 50 euros jusqu'au 31 décembre, puis 59 euros au-delà de cette date.