Un Noël extraordinaire

Et ce livre, paru aux éditions Delcourt, nous invite à nous y plonger, au travers de sept univers très différents les uns des autres, tant au niveau des scénarios que du graphisme.


Sept contes, parfois quelque peu déjantés, parfois assez traditionnels, sept dessins qui nous permettent de survoler la réalité de la bande dessinée d'aujourd'hui dans différents de ses styles: voilà ce qu'est cet album.

Le premier de ces contes, "Pôle Sud", est dû aux talents conjugués du scénariste Etienne Le Roux et du dessinateur Thierry Ségur. Un véritable talent de conteur, d'une aprt, un talent incontestable de graphiste, d'autre part, accompagné d'une colorisation véritablement lumineuse. L'histoire en est originale, linéaire et simple. Mais le découpage mérite qu'on s'y arrête: il oblige à certains moments le lecteur à tourner le livre, à devoir le lire de droite à gauche... Et ce découpage, comme le dit le dessinateur Thierry Ségur, n'a rien de gratuit, et répond à une conception de l'histoire racontée.



Ce qui est intéressant, dans un album collectif comme celui-ci, c'est bien entendu la diversité des talents qui y sont présents. C'est la chance qu'il offre, en quelque sorte, au lecteur de sortir de ses habitudes en acceptant le sens de la découverte. Tous les contes de ce livre ne sont pas d'égale valeur, certes, ni d'égale originalité, mais "Un Noël extraordinaire" reste une découverte particulièrement réussie.

Benoît Frébourg, dans un style plus moderne, adapte une nouvelle de Jack London. Aurore, elle, use d'un dessin proche de l'heroïc fantasy. Nathalie Ragondet, dont le graphisme fait penser aux illustrations de livres pour enfants, s'intéresse à la Mère Noël. Sergio Garcia, dont le dessin me semble quelque peu surchargé, montre que la science et Noël peuvent coexister.

Quant à moi, j'ai été particulièrement séduit par trois contes. Celui de Thierry Ségur et Etienne Le Roux, d'abord. Mais aussi par "La femme qui rétrécit", une histoire tout en tendresse et en fantastique dessinée par Estelle Mayrand. Et enfin par le conte intitulé "Je fais des ponts, des petits ponts", d'une originalité "sociale" réjouissante et dû au talent de Gradimir Smujda.

Tout en s'éloignant des règles habituelles du genre festif de Noël, ce livre se présente, de bout en bout, comme un hommage moderne à cette magie qui, d'année en année, illumine les sapins mais aussi, souvent, les cœurs... Comment, dès lors, ne pas être attiré par une telle magie, et en accepter toute la séduction?

Jacques Schraûwen

Un Noël extraordinaire (Album collectif - éditions Delcourt)