Tsunami

Indonésie, 2012. Romain, jeune Bordelais de 24 ans, débarque seul à Bandah Aceh. Huit ans plus tôt, le Tsunami qui a ravagé la région lui a pris sa sœur Elsa. Pas directement dans la vague de vingt mètres qui a ravagé la côte, mais plus tard, car Elsa médecin idéaliste partie aider les populations des îles de l'archipel n'a plus donné signe de vie quelques mois après son arrivée. Sa mère ne s'est pas remise de cette absence de nouvelles, Romain a donc décidé de retrouver Elsa malgré l'échec des recherches menées par la police et un privé envoyé sur place. Navigant d'îles en îles et de rencontres en rencontres, aidé d'une jolie papoue délurée, il suit la piste ténue de cette sœur qu'il a si peu connu, appréhendant la culture locale et le traumatisme toujours vivace de l'apocalypse vécue par les habitants.

 

On excusera sans peine les petites facilités scénaristiques qui permettent à Romain de poursuivre son enquête car Stéphane PIATZSZEK ("Rétine", "Fête des Morts") parvient à dresser un beau portrait plein de sensibilité d'une région obligée de revivre après une catastrophe d'une ampleur sans commune mesure. On perçoit bien un traumatisme qui perdure sans sombrer dans le misérabilisme ni transformer l'album en un documentaire. Il ponctue son récit d'une petite pointe de fantastique et le conclut de façon très poétique et pleine d'espoir.

 

Le dessin de Jean-Denis PENDANX s'éloigne largement de ses productions habituelles ("Svoboda", "Abdallahi"), son trait tout en simplicité est colorisé à l'aquarelle et rend joliment tant les décors exotiques des îles que les traces toujours visibles du passage de la vague.

 

Tout ça donne à l'arrivée un récit très fort et émouvant, flirtant entre récit initiatique et mysticisme.

 

En bref : un tout bel album séduisant aussi bien par la beauté du dessin que la justesse du récit.

 

TSUNAMI par PENDANX et PIATZSZEK chez FUTUROPOLIS.

 

Denis MARC

2 images
Tsunami © FUTUROPOLIS / PENDANX & PIATZSZEK