"Sorcières, la puissance invaincue des femmes" : sous les bûchers les flammes

“Sorcières, la puissance invaincue des femmes” : sous les bûchers les flammes
2 images
“Sorcières, la puissance invaincue des femmes” : sous les bûchers les flammes - © Wikicommons

Mona Chollet revient sur la figure de la sorcière et sa construction à travers un manifeste féministe à mettre entre toutes les mains.

 

Dans l’imaginaire collectif, la sorcière est une vieille femme cruelle et solitaire qui conspire contre le bonheur de l’humanité en fabriquant des potions magiques contenant de la bave de crapaud et autres queues de rats. Un nombre incalculable d’objets culturels véhiculent d’ailleurs de tels stéréotypes qui continuent à stigmatiser les femmes solitaires et libres, et ce dès l’enfance avec les dessins animés. Dans son ouvrage “Sorcières, la puissance invaincue des femmes”, Mona Chollet démontre que la figure de la sorcière est une construction sociale pure et simple. Au Moyen-Âge par exemple, les femmes veuves guérisseuses ont été soudainement accusées de sorcellerie et brûlées vives. Elles étaient craintes non pas pour leur méchanceté mais parce qu’elles n’étaient pas sous la responsabilité d’une figure masculine qui pouvaient surveiller leur avilissement à une société patriarcale. Certains hommes avaient tout simplement peur du soulèvement des femmes solitaires et ont entamé une chasse aux sorcières. Si aujourd’hui, on assiste à une revalorisation de la sorcière et aux symboles qui lui sont liés, des femmes ont été tuées sans raison durant des siècles. L’accusation de sorcellerie est en fait, selon Mona Chollet, un outil de domination machiste bien ancré dans la société. 

 

L’auteure, journaliste au Monde Diplomatique, s’attèle à une démonstration documentée et fouillée en trois phases. Mona Chollet explore les représentations de la femme indépendante, de la femme sans enfant et de la femme âgée. Ces trois types de féminité sont particulièrement peu mis en valeur dans notre société, pour quelles raisons ? Comment se rapprochent-elles de la figure de la sorcière ? Depuis les années 70, les luttes féministes contribuent à démonter les rouages d’une société sexiste qui prend appui sur de telles représentations par l’intermédiaire d’un soft power bien établi. Les féministes d’aujourd’hui sont les nouvelles sorcières et comptent bien revaloriser leur image et les réhabiliter pour prouver que malgré les bûchers, la puissance des femmes ne s'est jamais éteinte. Dans cet essai passionnant et engagé, Mona Chollet mêle histoire, sociologie, références modernes et expériences personnelles pour donner un ouvrage intelligent et riche et à lire absolument. Elle prouve ainsi qu'elle est la descendante légitime de celles qui ont péri sur les bûchers.

 

 

"Sorcières, la puissance invaincue des femmes” de Mona Chollet

Essai paru le 13 septembre 2018

Aux éditions Zones