Romans d'anticipation et sadomasochismes, les belles lectures de 2015

"Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas" de David Lagercrantz aux éditions Actes Sud
5 images
"Millénium 4 : Ce qui ne me tue pas" de David Lagercrantz aux éditions Actes Sud - © Actes Sud

Le mois de décembre annonce la fin de l'année et le temps des bilans de 2015. Retour sur les auteurs et romans qui auront marqué l'année littéraire.

David Lagercrantz

Le nom de ce journaliste et auteur, qui a assisté la plume de Zlatan Ibrahimovic pour la rédaction de son autobiographie "I am Zlatan Ibrahimovic", ne disait rien à personne jusqu'en août dernier. Ce mal est enfin réparé. Le Suédois a été choisi pour ressusciter les personnages de la saga Millénium de Stieg Larson dans un quatrième tome. Au programme de "Ce qui ne me tue pas", intelligence artificielle et NSA.

"Ce qui ne me tue pas" de David Lagercrantz aux éditions Actes Sud

Michel Houellebecq

Le grand maître des rentrées littéraires, Michel Houellebecq, s'est offert avec "Soumission" un roman d'anticipation choc. Il y décrit une France à la fin du second mandat de François Hollande, où Front national et Fraternité musulmane s'affrontent au deuxième tour des élections présidentielles. Le tout raconté à travers les yeux d'un universitaire blasé, porté sur le sexe. Un ouvrage qui fait écho aux attentats de janvier, survenus le jour de sa sortie, où plusieurs dessinateurs de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo ont été assassinés.

"Soumission" de Michel Houellebecq aux éditions Flammarion

Joël Dicker

L'auteur suisse avait fait parler de lui en 2012 avec son roman "La vérité sur l'affaire Harry Quebert", vendu à 3 millions d'exemplaires en français (dont 1,25 million en France). Vainqueur du Grand prix du roman de l'Académie française et du Goncourt des lycéens, il a été traduit en quarante langues et Penguin avait acheté les droits un demi-million de dollars pour les États-Unis.

Joël Dicker est revenu cette année avec "Le livre des Baltimore". L'intrigue se déroule vers 2010. Via une batterie de flash-back, l'auteur remonte dans les années 1990 jusqu'à un "Drame" daté du 24 novembre 2004. Un événement dont les effets se feront sentir jusqu'en 2012.

"Le livre des Baltimore" de Joël Dicker aux éditions Fallois

E.L. James

Les fans de la saga érotique signée E.L. James se sont vraiment régalés cette année. Outre la sortie sur grand écran de l'adaptation du premier volet, ils ont aussi pu se délecter du dernier né de la série, "Grey : 50 nuances de Grey par Christian". Au programme, l'intrigue connue de tous, revue à travers les yeux du ténébreux et tendancieux Chrisitian Grey. Encore un autre succès de librairie.

"Grey : 50 nuances de Grey" par Christian de E.L. James aux éditions JC Lattès

Svetlana Alexievitch

L'auteur bélarusse a remporté cette année le plus prestigieux des prix littéraires, le prix Nobel. Récompensée pour son "œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque", la quatorzième femme à remporter le prestigieux Nobel est une critique du régime autoritaire de son pays. Son dernier roman, "La Fin de l'homme rouge ou Le temps du désenchantement", sur l'histoire et la tragédie de "l'Homo Sovieticus", a reçu le prix Médicis essai en 2013.

"La Fin de l'homme rouge ou Le temps du désenchantement" de Svetlana Alexievitch, aux éditions Actes Sud