L'annonce du prix Nobel de Littérature 2020 en replay

En direct l'annonce du Prix Nobel de littérature 2020
5 images
En direct l'annonce du Prix Nobel de littérature 2020 - © capture d'écran YouTube

Tous les ans, à la même époque, c’est la même rengaine. A l’approche de l’annonce des Prix Nobel, les spéculations vont bon train pour tenter de deviner qui empochera la plus prestigieuse des récompenses. Si le Prix Nobel de la Paix déchaîne toujours les passions et les pronostics, celui de Littérature n’en est pas moins scruté avec attention.

 

Ce lundi, la semaine des Prix Nobel a commencé avec la remise du prix de Médecine. Il faudra attendre jeudi pour celle concernant celui de Littérature. Cette année est spéciale pour le Comité qui remettra le fameux prix littéraire, le plus honorifique de tous. Après la crise existentielle qui a touché l’Académie suédoise de Littérature – qui décide du lauréat ou de la lauréate — sur fond de harcèlement sexuel, la suspension du prix en 2018, et l’annonce controversée de la double récompense l’an passé, il s’agit cette fois pour l’Académie de ne pas rater son coup.

Peu de surprises cette année, la plupart des noms avancés l’étaient déjà l’an passé. Ainsi, deux femmes se retrouvent en tête dans la shortlist des bookmakers et des critiques littéraires, l’américano-antiguaise Jamaïca Kincaid, auteure dont les écrits sont pourtant rares, et la prolifique guadeloupéenne Maryse Condé. Toutes deux ont écrit sur des sujets importants de nos jours, comme le colonialisme, le genre ou la sexualité. Et même si l’une écrit en anglais, l’autre en français – les deux langues les plus récompensées par le Nobel de Littérature- leur profil pourrait s’avérer salvateur pour l’Académie suédoise qui a rarement accordé le prix à des femmes, et encore plus rarement à des femmes de couleur.

Autre favorite, une fois de plus, la romancière canadienne Margaret Atwood. Véritable star au Canada, ses romans d’anticipation, qui poussent à la réflexion sur des thématiques en vogue comme l’écologie ou l’oppression des femmes, sont des succès de librairie à travers le monde. L’adaptation de son roman La Servante écarlate en série télévisée acclamée, a donné un regain d’intérêt du public pour son œuvre. Et beaucoup n’imaginent pas qu’elle puisse ne jamais repartir avec le Nobel.

Le nom de Michel Houellebecq, lui, est une surprise cette année. L’écrivain, qui vient de sortir un quatrième recueil de ses interventions médiatiques, se place dans les favoris. Mais le sulfureux français, connu pour ses prises de position conservatrices sur certains sujets comme l’euthanasie, ferait couler beaucoup d’encre dans l’hexagone s’il était choisi comme vainqueur.

Parmi les autres noms qui reviennent, citons le franco-tchèque Milan Kundera, auteur majeur du 20e siècle et pourtant jamais récompensé, l’américaine Joan Didion, peu connue chez nous mais très influente dans la littérature d’outre-atlantique, le très prolifique écrivain albanais Ismaïl Kadaré, ou encore l’écrivain kényan Ngugi wa Thiong’o qui représenterait une littérature africaine trop souvent oubliée par le comité Nobel.

Mais, comme à son habitude, l’Académie et ses 18 membres pourraient réserver une grosse surprise, et miser sur un nom tout à fait inattendu. Notons qu’aucune nomination pour un prix Nobel n’est connue à l’avance, et que tout n’est que spéculation. Les candidats proposés aux différents Comités ne sont connus… que 50 ans après.

L’année de Stephen King ?

Certaines voix se font entendre pour tenter de récompenser une littérature plus populaire. Car il est vrai que souvent, les gagnants sont des figures peu connues du grand public. Si dans le milieu des "fans", on a déjà espéré voir l’auteur de Game of Thrones, George R.R. Martin, ou J.K. Rowling repartir avec le Nobel, il est très peu probable de voir un jour ces deux personnalités brandir la médaille et le chèque qui accompagnent le prix (surtout lorsque l’on connaît les polémiques qui ne cessent d’entourer la mère de Harry Potter).

Pourtant, cette année, un nom revient souvent chez les bookmakers et journalistes, celui de Stephen King, maître de l’horreur et du suspens. Le succès toujours actuel du romancier américain, porté par de nombreuses adaptations cinématographiques de ses œuvres ces dernières années, en fait un candidat possible pour celles et ceux qui voudraient voir un écrivain populaire s’ajouter à la liste des gagnants. Mais l’élitisme littéraire n’est pas facile à battre, on se souviendra que la remise du prix à Bob Dylan, en 2016, avait fait couler beaucoup d’encre.

2020 sera-t-elle l’année de Stephen King, celle de Houellebecq, celle de la littérature africaine ou celle du féminisme décolonial ? Réponse ce jeudi à 13 heures, depuis Stockholm.

 

Dans cette vidéo, vous en apprendrez plus sur le processus de sélection des gagnants et gagnantes du Prix Nobel de Littérature.