Prix littéraires : première sélection du Femina et du Décembre

Marie-Hélène Lafon fait partie de la première sélection du Femina avec "Histoire du fils
Marie-Hélène Lafon fait partie de la première sélection du Femina avec "Histoire du fils - © JOEL SAGET / AFP

Dix-huit titres en français et quatorze traductions sont dans la première sélection du prix Femina, et onze titres dans celle du Prix Décembre, ont annoncé les jurys lundi.

Le Femina doit être décerné le 3 novembre. Remis depuis 1904 en réaction au "machisme" présumé du fameux prix Goncourt, il compte parmi ses prestigieux lauréats Antoine de Saint-Exupéry ou Marguerite Yourcenar, pour ne citer qu’eux. Depuis 1985, un prix Femina est également remis à un roman en langue étrangère. Cette année, le jury du Femina, comme toujours exclusivement composé de femmes, a ratissé très large, entre valeurs sûres comme Serge Joncour, ou Marie-Hélène Lafon, qui a remporté le prix des libraires de Nancy, et des premiers romans comme celui de Laurent Petitmangin, prix Stanislas. L’an passé, le Femina avait été remis au romancier Sylvain Prudhomme pour son roman "Par les routes".

 

Le Décembre, quant à lui, sera remis deux jours plus tard. Egalement instauré pour concurrencer le Goncourt en 1989, sous le nom de "prix Novembre", il offre au gagnant ou à la gagnante l’une des plus grosses dotations parmi les prix littéraires français. Dans sa sélection pour 2020, à côté de neuf romans, on trouve une pièce de théâtre ("Le Jeu des ombres" de Valère Novarina) et "Le Bonheur, sa dent douce à la mort", "autobiographie philosophique" de Barbara Cassin, de l’Académie française.

 

Prix Femina, littérature française :

- Didier Blonde, "Carnet d’adresses de quelques personnages fictifs de la littérature" (Gallimard)

- Miguel Bonnefoy, "Héritage" (Rivages)

- Sarah Chiche, "Saturne" (Seuil)

- Thierry Clermont, "Barroco bordello" (Seuil)

- Olivia Elkaim, "Le Tailleur de Relizane" (Stock)

- Oriane Jeancourt Galignani, "La Femme-Ecrevisse" (Grasset)

- Serge Joncour, "Nature humaine" (Flammarion)

- Lola Lafon, "Chavirer" (Actes Sud)

- Marie-Hélène Lafon, "Histoire du fils" (Buchet-Chastel)

- Hugo Lindenberg, "Un jour ce sera vide" (Bourgois)

- Sarah Manigne, "Quitter Madrid" (Mercure de France)

- Diane Mazloum, "Une piscine dans le désert" (JC Lattès)

- Diane Meur, "Sous le ciel des hommes" (Sabine Wespieser)

- Laurent Petitmangin, "Ce qu’il faut de nuit" (La Manufacture des livres)

- Patricia Reznikov, "Amrita" (Flammarion)

- Florence Seyvos, "Une bête aux aguets" (L’Olivier)

- Elisa Shua Dusapin, "Vladivostok Circus" (Zoé)

- Angélique Villeneuve, "La Belle Lumière" (Le Passage)

 

Prix Femina, littérature étrangère :

- Dulce Maria Cardoso, "Eliete, la vie normale" (Chandeigne)

- Jeanine Cummins, "American Dirt" (Philippe Rey)

- Lucy Ellmann, "Les Lionnes" (Seuil)

- Yaa Gyasi, "Sublime royaume" (Calmann-Lévy)

- Kiran Millwood Hargrave, "Les Graciées" (Robert Laffont)

- Nazanine Hozar, "Aria" (Stock)

- Deborah Levy, "Le Coût de la vie" et "Ce que je ne veux pas savoir" (Editions du Sous-Sol)

- Annalena McAfee, "Poison florilegium" (Belfond)

- Colum McCann, "Apeirogon" (Belfond)

- Tiffany McDaniel, "Betty" (Gallmeister)

- Eshkol Nevo, "La Dernière Interview" (Gallimard)

- Richard Russo, "Retour à Martha’s Vineyard" (Quai Voltaire)

- Eduardo Fernando Varela, "Patagonie route 203" (Métaillé)

- Colson Whitehead, "Nickel Boys" (Albin Michel)

 

Prix Décembre :

- Boris Bergmann, "Les Corps insurgés" (Calmann-Lévy)

- Barbara Cassin, "Le Bonheur, sa dent douce à la mort" (Fayard)

- Camille de Toledo, "Thésée, sa vie nouvelle" (Verdier)

- Stéphanie Hochet, "Pacifique" (Rivages)

- Lola Lafon, "Chavirer" (Actes Sud)

- Grégory Le Floch, "De parcourir le monde et d’y rôder" (Christian Bourgois)

- Hervé Le Tellier, "L’Anomalie" (Gallimard)

- Celia Levi, "La Tannerie" (Tristram)

- Laurent Mauvignier, "Histoires de la nuit" (Minuit)

- Valère Novarina, "Le Jeu des ombres" (POL)

- Jean Rolin, "Le Pont de Bezons" (POL)