Pourquoi donne-t-on sa langue au chat, et pas au chien ?

Pourquoi donne-t-on sa langue au chat, et pas au chien ?
Pourquoi donne-t-on sa langue au chat, et pas au chien ? - © Tous droits réservés

En pleine partie de Trivial Poursuit, on vous pose une colle. La question indiquée sur la carte est difficile à répondre, mais vous voulez tout de même la tenter. Le temps presse, vous décidez finalement d’abandonner votre réflexion, bref, vous "donnez votre langue au chat".

Du chien au chat

Au XVIIe siècle, les témoignages de Madame de Sévigné préfèrent "jeter sa langue aux chiens". Expression particulièrement dévalorisante puisqu'elle fait référence aux restants de nourriture que l’on jette aux chiens.

"Leur jeter sa langue, c’est leur abandonner l’organe de la parole" écrit Georges Planelles dans son ouvrage "Les 1001 expressions préférées des Français".

Le chat, lui, sait garder sa langue

Au XIXe siècle, l’expression devient "donner sa langue au chat", le chat étant considéré comme le gardien des secrets. Dans ses œuvres, Aurore Dupin (alias George Sand) parle de "mettre quelque chose dans l’oreille du chat", jugeant l’expression d’origine trop crasseuse.

L’expression "donner sa langue au chat" serait donc finalement le résultat d’un mélange entre les deux autres citées ci-dessus. L’idée étant, d’une part, d’adoucir la formule "jeter sa langue aux chiens", d’autre part, de conserver cette image du chat comme gardien des secrets.
Cela signifierait que l’on "jette notre langue", tout en la confiant au chat dans le but de la récupérer plus tard.