Pour le fisc français, Albert Uderzo n'est pas le coauteur d'Astérix

"A 84 ans, le fisc a décidé de me considérer simplement comme l'illustrateur d'Astérix et non son coauteur, et me soumet, rétroactivement jusqu'à janvier 2007, à un redressement de 20% sur l'ensemble des sommes déclarées sur les droits provenant de ces 24 albums. C'est honteux", s'insurge Uderzo. "J'ai récemment fait l'objet d'un contrôle fiscal, le troisième de ma vie. Et comme le fisc n'a trouvé aucun défaut dans ma cuirasse, ni fraude ni négligence dans ma comptabilité, il m'attaque en avançant qu'être illustrateur est une +profession non commerciale+", poursuit-il.

"Après 51 ans d'Astérix et 66 ans dans la profession, c'est un scandale. Je trouve injuste aussi la législation particulière qui régit la BD. Quand un compositeur écrit la musique d'une chanson et le parolier les textes, ils sont considérés tous deux comme auteurs. Ce n'est pas le cas des illustrateurs de bande dessinée", relève-t-il.

Après le décès en 1977 de René Goscinny, avec lequel il avait créé les aventures d'Astérix en 1959, Albert Uderzo avait décidé de continuer la série. Il fonde pour ce faire en 1979 la maison d'édition Albert René, après un contentieux avec Dargaud. En décembre 2008, Hachette Livre a acquis 60% des éditions Albert René.

Belga