"MurMures" chronique d'un footballeur en confinement.

Footballeur professionnel français, Paul Lasne est actuellement milieu de terrain au Stade brestois. Quand le foot s'est arrêté au printemps, pandémie oblige, le jeune trentenaire s'est mis à l'écriture. Un nouveau terrain de jeu sur lequel il livre de courts récits intimistes pour aérer une vie recluse.   

3 images
© Tous droits réservés

"Un cahier, un stylo, et vous voilà parti. Je ne sais jamais où cela va mener et c'est bien l'intérêt. J'aime cet inconnu qui se comble"... Au premiers jours du confinement de mars 2020 (déplacements réduits au strict nécessaire, sorties près du domicile), Paul Lane ressent une ambiance anxiogène. Ce sera son premier texte, "Caddie". Une trentaine suivront qui racontent la vie quotidienne d'un sportif empêché et surtout heureux père de deux jeunes enfants. Paul Lasne raconte l’heure de la sieste, la séance de coiffure improvisée, l'album photo, une mélodie de Chopin ou un set dj en appartement, la course à pied dans la nature de printemps...

"Cette répétition de jours instables effrite l’esprit, une érosion qui fait perler une larme sur une joue nocturne, qui fait pousser des mauvaises herbes dans les articulations d’un corps au chômage mais qu’il faut contraindre à l’effort. De retour d’exil, j’emprunte un chemin incertain, tout entouré d’ergs à surmonter, et ce ciel ouvert à la pluie rafraîchit l’espoir de trouver une destination à cette traversée."

A travers d'autres chroniques, on entrevoit aussi la vie d'un footballeur professionnelles doutes sur la carrière, les blessures, les séances avec le coach mental, le job de commentateur radio depuis la Coupe du monde de juin 2018 ("Une ambiance feutrée que l’on ne souhaite plus quitter[…]Un parfum d’amitié diffuse") et même un cocasse contrôle anti-dopage à domicile pendant le confinement. 

3 images
Paul Lasne après avoir marqué un but -Match L1 Montpellier - Marseille, 2018 © PASCAL GUYOT / AFP

 Un coming out tendresse 

Quand on ne connait le football que par la lucarne de la télévision, avec des entraîneurs survoltés en bord de terrain, des joueurs qui s'insultent et des supporters qui sifflent et vocifèrent, on est loin d'un regard poétique sur l'éveil de la nature ou l'endormissement d'un enfant. Paul Lasne se livre comme un homme ordinaire que le temps suspendu a rendu attentif aux petits riens. Avec des flamboyances dans l'écriture et tant pis pour les métaphores faciles à d'autres moments. 

Dans l'évocation de photos-souvenir il écrit : " Quelques annotations timides au gris mélancolique d’un crayon venaient border en pierres tombales ces immortalités de l’instant dérobé au temps." 

Installé en Bretagne, après Montpellier et Ajaccio, le footballeur est aussi un écologiste convaincu : " La nature a rassemblé tous ses partisans, elle est prête à renverser la bastille de nos caprices. […] Le temps de l’union ne serait-il pas venu ? " Et d’appeler de ses vœux "Une démocratie aux idées neuves pour permettre à nos enfants de rencontrer des chevreuils."

Bien qu'il constate qu' "Ecrire est une discipline, une activité qui organise le temps, sectorise des jours qui ont perdu leur identité dans une amnésie de confinement",  Paul Lasne considère cette expérience comme un "amusement", une "distraction". Et c'est bien l'humilité de la démarche qui donne tout son charme à ces MurMures de confinement. 

MurMures est sorti le 1er février 2021 aux éditions Le Tiers livre.