Monsieur Bermutier n'est pas gentil

Monsieur Bermutier
2 images
Monsieur Bermutier - © Casterman / Maarten Vande Wiele

Adaptation haute en couleurs de nouvelles de Maupassant

Monsieur Bermutier, qui est le héros de ces courtes histoires sans lien les unes avec les autres, évoque à la première personne ses souvenirs de magistrat. Juge de son métier, il raconte quelques-unes des affaires qui ont marqué sa carrière. Avec détachement et bonhommie, il relate crimes, enquêtes et condamnations dans des récits qui, rapidement, titillent le fantastique comme cette affaire de fantôme ou de main noire. Mais Bermutier, de par ses fréquentations et ses confrontations aux déviances variées de l'humanité, n'est-il pas devenu lui-même un peu psychopathe ?

 

Radical changement de style pour Maarten Vande Wiele avec cet opuscule. Lui qu'on avait découvert avec le trash et décapant I Fucking Love Paris revient avec un album à l'ambiance et au style graphique tout autre.

 

Cette adaptation de Maupassant (après celle de Sorel dans le Horla il y a quelques mois) n'en est pas moins cruelle et mordante que l'album cité plus haut qui nous plongeait dans l'existence tumultueuse de candidates au vedettariat. C'est ce ton au vitriol qui semble le plus être le style Vande Wiele plutôt que sa patte de dessinateur.

Réduisant au maximum l'encrage pour se concentrer sur des décors et des personnages aquarellés, les planches s'allègent et ne sont pas sans rappeler le travail de Jacques Loustal (Soleil de Nuit).

 

L'objet lui-même est plaisant, avec son petit format et son épais papier presque cartonné. Curieusement Maupassant n'est cité qu'en rabat de couverture, il eût été juste pourtant de voir son nom apparaitre aux côtés de celui de Vande Wiele…

 

En bref : une lecture réjouissante qui accroche le lecteur dès les premières pages.

 

Monsieur Bermutier par Maarten Vande Wiele (et Maupassant) chez Casterman

 

Denis MARC