Mille-feuilles: le choix des chroniqueurs de ce 26 octobre

5 images
- © rtbf

Voici les coups de coeur des chroniqueurs de ce mardi 26 octobre, histoire de vous donner encore plus envie de lire !  

"C'est un magnifique livre d'apprentissage, sentimental, intellectuel et philosophique. Un livre très important pour reconstituer le climat intellectuel des années 60. Un grand roman, stupéfiant au niveau de l'écriture et du style". JDD

"Qu'as-tu fait de tes frères?"   de Claude ARNAUD -  Ed. Grasset

Au milieu des années soixante, à la frontière entre Boulogne et Paris, le jeune Claude s'ennuie. Pour échapper au vide ambiant, il passe ses journées à lire entouré de ses frères Pierre et Philippe, deux aînés si beaux et doués qu'il peine à se faire une place. Il a douze ans quand le quartier s'éveille – c'est le début d'une nouvelle vie.

Mai 68, Paris se soulève, le jeune garçon court les manifestations, découvre le plaisir avec les deux sexes et les paradis artificiels. Il quitte le domicile parental et s'installe chez les uns et les autres, abandonne son prénom pour devenir Arnulf l'insaisissable, se change en agent révolutionnaire puis en oiseau de nuit, fréquente une psychanalyste en rupture et des travestis en tournée, approche certains des penseurs qui vont marquer l'époque.

Mais pendant que la société française entre en révolution, la famille se désagrège : la mère meurt d'une leucémie, l'aîné sombre dans la démence, Philippe fait le tour du monde en stop, on propose à Claude d'apprendre à manier les armes, la décennie de poudre tourne aux années de plomb, Pierre se suicide.

"C'est une littérature engagée mais qui ne tombe pas dans les pièges de ce genre littéraire. L'écriture de Fatou Diome est très, très belle . Comme elle ne s'appesantit pas sur le pathos contenu  dans cette histoire, les sentiments qui naissent sont très justes. Il y a une véritable émotion très pure. C'es très drôle et très beau". LD

"Celles qui attendent"  de Fatou DIOME  - Ed. Flammarion

Au milieu des années soixante, à la frontière entre Boulogne et Paris, le jeune Claude s'ennuie. Pour échapper au vide ambiant, il passe ses journées à lire entouré de ses frères Pierre et Philippe, deux aînés si beaux et doués qu'il peine à se faire une place. Il a douze ans quand le quartier s'éveille – c'est le début d'une nouvelle vie.

Mai 68, Paris se soulève, le jeune garçon court les manifestations, découvre le plaisir avec les deux sexes et les paradis artificiels. Il quitte le domicile parental et s'installe chez les uns et les autres, abandonne son prénom pour devenir Arnulf l'insaisissable, se change en agent révolutionnaire puis en oiseau de nuit, fréquente une psychanalyste en rupture et des travestis en tournée, approche certains des penseurs qui vont marquer l'époque.

Mais pendant que la société française entre en révolution, la famille se désagrège : la mère meurt d'une leucémie, l'aîné sombre dans la démence, Philippe fait le tour du monde en stop, on propose à Claude d'apprendre à manier les armes, la décennie de poudre tourne aux années de plomb, Pierre se suicide.

"Un recueil de nouvelles d'un des plus grands stylistes  de la littérature américaine qui s'intéresse à  la bourgeoisie moyenne supérieure. Dans certaines nouvelles, il ne se passe presque rien. C'est du contemplatif, mais c'est magnifique". GD

"Le ver dans la pomme"  de John CHEEVER - Ed. Folio

On retrouve dans ce recueil de nouvelles le mal-être dont souffrent presque tous les personnages de Cheever, tout comme cette quête d'un quelque chose qu'ils ne savent pas nommer mais dont l'absence est insupportable. Cheever révèle les secrets de famille derrière leurs façades.

"Gamboa s'amuse avec des portraits mais surtout, il s'amuse avec la langue. Il crée des langages. Chaque personnage a ses tics de langage. Ça change tout le temps. En outre, Gamboa est un amoureux de la littérature et il essaye de faire constamment des références à des grandes oeuvres littéraires. Vraiment un grand roman". MD

"Necropolis 1209"  de Santiago GAMBOA  - Ed . Métaillé

Au sortir d'une longue maladie, un jeune écrivain est invité à un congrès de biographes dans un hôtel de luxe à Jérusalem, métaphore de la ville assiégée par la guerre et sur le point de succomber. Dans ce moderne Décaméron, les vies extraordinaires des participants laissent perplexe le héros de ce tour de force littéraire et stylistique. Il y croise le libraire bibliophile Edgar Miret Supervielle, la star italienne du cinéma porno Sabina Vedovelli, l'entrepreneur colombien Moisés Kaplan, l'éditeur Ebenezer Lottmann, et surtout José Maturana, ex-forçat, ex-drogué, ex-pasteur évangélique, éclairé par la littérature, qui dans la langue puissante des rues les plus sordides raconte l'itinéraire de son sauveur, le charismatique messie latino de Miami. Quelque temps après sa communication, José Maturana est retrouvé mort dans sa chambre, tout semble indiquer un suicide, mais des doutes surgissent : qui était-il vraiment ? Ce roman débordant d'énergie explore les différentes versions d'une même histoire, qui varie sans cesse, et nous incite à écouter, souvent avec stupéfaction, les récits surprenants des autres protagonistes de cette histoire. Amour, jalousie, trahison, vengeance, amitié, tous veulent témoigner avant la fin du monde. Ce roman a reçu, à l'unanimité du jury, le premier prix La Otra Orilla, décerné à Bogotà en 2009.