Littérature : les premiers romans de la rentrée littéraire 2016

"Je dirai que malgré tout cette vie fut belle" de Jean d'Ormesson
6 images
"Je dirai que malgré tout cette vie fut belle" de Jean d'Ormesson - © All Rights Reserved

Avec près de 500 nouveaux romans publiés, la nouvelle rentrée littéraire s'annonce encore une fois riche, malgré l'absence de grands noms comme cela avait pu être le cas l'année dernière avec Virginie Despentes ou encore Michel Houellebecq. Sélection de sept ouvrages qui s'installeront en tête de gondole dans les semaines à venir.

  • Les Mémoires :

"Je dirai que malgré tout cette vie fut belle" de Jean d'Ormesson aux éditions Gallimard, le 1er janvier 2016

Voilà treize ans que l'Académicien n'avait rien publié chez Gallimard. À 90 ans, Jean d'Ormesson revient avec un ouvrage de souvenirs, où se suivent des "compte-rendus de procès entre l'écrivain et son surmoi", expliquait en octobre dernier sa maison d'édition à l'AFP. Le titre du roman n'est autre qu'un vers d'Aragon, poète admiré par l'auteur.

  • Les deux premiers romans du maître :

"Écoute le chant du vent" et "Flipper, 1973" d'Haruki Murakami aux éditions Belfond, janvier 2016

Sortie événement pour l'auteur du roman culte "1Q84". Haruki Murakami publie ses deux premiers romans, soit 37 ans après leur écriture "Écoute le chant du vent" et "Flipper, 1973" dans un même tome. Inédits en France, ces deux volumes évoquent la vie d'un homme de retour dans sa ville natale et qui est confronté à de douloureux souvenirs.

  • Le Booker Prize 2014 :

"La route étroite vers le nord lointain" de Richard Flanagan aux éditions Actes Sud, janvier 2016

L'auteur australien Richard Flanagan se plonge dans la Seconde Guerre mondiale en s'inspirant de l'expérience de son père, prisonnier de guerre des forces japonaises. Son personnage principal, Dorrigo Evans, se trouve détenu dans un camp sur une ligne de chemin de fer entre la Birmanie et la Thaïlande. Un récit qui a su séduire le jury du Man Booker Prize en 2014, un des prix littéraires les plus prestigieux au monde.

  • Le deuxième roman :

"Histoire de la violence" d'Edouard Louis aux éditions du Seuil, le 7 janvier 2016

Après son très fort et autobiographique "En finir avec Eddy Bellegueule" sorti en 2014, Edouard Louis revient avec "Histoire de la violence", où il évoque l'émigration, le racisme et la misère.

  • Le plus 7e art :

"Consumés" de David Cronenberg aux éditions Gallimard, le 1er janvier 2016

Le réalisateur de "Maps to the Stars" met en scène un couple de photojournalistes en quête d'histoires plus sordides les unes que les autres. Une traque qui les porte en France, où une professeure de philosophie a été retrouvée mutilée dans son appartement et partiellement mangée, ou encore à Budapest auprès d'un chirurgien recherché par Interpol pour trafic d'organes.

  • Le plus déjanté :

"Oh la vache !" de David Duchovny aux éditions Grasset, le 13 janvier 2016

Rencontre avec Elsie Bovary, une vache déterminée, qui refuse de finir à l'abattoir. Une aventure qu'elle va vivre aux côtés de complices hauts en couleur comme Shlomo, le cochon, converti au judaïsme, et Tom le dindon, qui rêve d'Istanbul. Un premier roman signé par David Duchovny, l'acteur de la célèbre série "X-files" .

  • Le plus bankable :

"La fille de Brooklyn" de Guillaume Musso, aux éditions XO, le 24 mars 2016

Le 21 décembre dernier, l'un des plus gros vendeurs de papier en France, Guillaume Musso, a fait savoir que son prochain roman sortirait le 24 mars 2016. Au programme, "un cold case entre la France et les États-Unis qui s'étend sur les vingt dernières années", précise le Figaro. Autre chef de file des plus grands vendeurs de livres dans l'Hexagone, le Français Marc Levy, qui devrait sortir un ouvrage le 4 février, toujours d'après le Figaro, dont on ne connait pas le titre.