Letter 44 – Vitesse de libération

Letter 44
2 images
Letter 44 - © Glénat - Albuquerque & Soule - 2015

Si vis pacem, para bellum (comme dirait ma voisine)

Stephen Blake va devenir le 44ème président des Etats-Unis, et s'il parait un peu distrait au moment de prêter serment, c'est que trois heures plus tôt, il a découvert la lettre que son prédécesseur lui a adressée. Sept ans auparavant, une activité extraterrestre a été détectée sur une ceinture d'astéroïde entre Mars et Jupiter, si jusque-là le secret a été gardé, c'est pour ne pas affoler la population. Alors qu'après un voyage de trois ans, dans un astronef construit en toute discrétion, une équipe de militaires et de scientifiques arrive sur zone, Blake hésite sur la conduite à tenir face à ces informations et doit faire face aux luttes de pouvoir de son administration.

 

Paru aux États-Unis en seize chapitres, Letter 44 nous arrive chez Glénat avec ce premier volume qui en reprend six.

 

Entre SF pure et dure et satire politique, Letter 44 offre une double lecture. La ressemblance entre un certain George W. (par ailleurs 43ème président) et l'ex-président Collins va-t-en-guerre notoire sautera aux yeux, tandis que celle entre Obama et Blake est presque aussi évidente avec ce président embourbé dans des conflits qu'il n'a pas déclenchés et une crise économique dont il voudrait bien sortir. Côté espace, l'action et le mystère sont bien présents comme on peut s'y attendre avec une BD du genre.

 

Au scénario on trouve Charles Soule, musicien, avocat, romancier plus habitué aux super-héros style Superman ou Wolverine. Ici, dans un genre plus familier à nos yeux de lecteurs européens, il réalise une saga plus crédible (si l'on admet l'existence des extraterrestres) qu'il a la bonne idée de mâtiner de politique fiction. C'est d'ailleurs cet aspect qui est le plus intéressant dans l'album avec ces coups bas politiques que le nouveau "POTUS" doit affronter.

 

Le dessin est de l'Espagnol Alberto Jimenez Albuquerque qui a débuté sa carrière avec des éditeurs européens. Ca se ressent dans les planches qui combinent le dynamisme des comics US avec une mise en page absoute des gimmicks des BD de super-héros. Tant mieux, le meilleur des deux mondes est réuni en quelque sorte.

 

En bref : pour amateurs de SF qui ne se contentent pas de gros méchants ET bourrins.

 

Letter 44 – Vitesse de libération par Albuquerque et Soule chez Glénat

 

Denis MARC