Les Souliers Rouges

Juin 1944. Toute la France est occupée. Toute ? Oui, même le petit village de Saint-Nicolas-de-Pélem où pourtant, malgré les privations liées à la guerre, les choses suivent leur petit bonhomme de chemin entre braconnage et débrouille. C'est alors que Jules, le fils du régisseur du château local, se lie d'amitié avec Georges, Russe blanc polyglotte et cultivé foulant de ses godasses écarlates le bolchevisme. Dans son sillage arrive aussi une colonne de soldats allemands particulièrement nerveux à l'annonce d'un certain débarquement tout proche. Dans le village, entre l'envahisseur, les inévitables collabos et la résistance passive des habitants, la tension monte et les choses basculent à la mort d'un soldat du Reich assassiné par un groupe de jeunes.

 

Composé en un diptyque par CUVILLIER et COUSSEAU, ce premier tome des Souliers Rouges se base sur des faits réels : Saint-Nicolas a payé un lourd tribut en vies humaines à la fin de la guerre suite à l'arrivée de la Gestapo, ayant pour mission de nettoyer la région de ses résistants.

Si la trame générale est attirante par son côté historique, on regrettera le côté caricatural de certains personnages, ainsi de l'infâme Daiguer, collabo pur jus trop ignoble pour faire "vrai" ou du gentil soldat teuton -chanteur dans le civil- qui sera assassiné –lâchement, bien sûr- par un groupe de patriotes.

Reste que malgré ce manichéisme, l'album se laisse lire sans déplaisir mais avec juste un petit goût de trop peu…

 

Au dessin, Cuvillier travaille en couleurs directes, ses planches sont lumineuses à souhait et présentent une belle mise en page dynamique. Si ses personnages sont attachants, on regrettera que leur physique ne compense pas le côté caricatural de leur personnalité : en gros, les salauds ont des gueules de salauds.

 

En bref : une série sympathique mais qui peine un peu à se différencier des autres séries traitants de la même période.

 

Les Souliers Rouges – Georges par Cuvillier et Cousseau chez Grand Angle (Bamboo)

 

Denis MARC

2 images
Les Souliers Rouges - bandeau © Bamboo - Grand Angle