Les Naufragés du Métropolitain

Sa mère décédée dans un incendie, la petite Louise est recueillie par le patron de celle-ci, le joaillier propriétaire de la prestigieuse maison Verne sise place Vendôme. Dix ans plus tard, Louise devenue adulte est aussi employée de la même maison. Un de ses collègue, le jeune Valentin, apprenti-sertisseur et râleur et oisif notoire, tombe dans les griffes d'un apache nommé Le Fennec qui voit dans le boulot de Valentin et dans les inondations qui ravagent Paris une opportunité de réaliser un bon coup en cambriolant les réserves de la bijouterie. Ce que tous deux ignorent, c'est que les hommes de Clémenceau, le fondateur des célèbres Brigades du Tigres, les surveillent.

 

Deuxième album en quelques mois à traiter des inondations de 1910 et des opportunités qu'elles offrirent, Xavier Coste avait déjà traité le sujet dans son "A la dérive", les Naufragés du Métropolitain s'en démarque par un côté moins sombre et purement fictionnel.

On retrouve au scénario Patrice Ordas (Moses Rose, La Vénitienne), un fin spécialiste du monde des bijoux lui qui fut directeur de l'école de joaillerie de Paris. Est-ce cette connaissance du milieu qui lui fait réaliser un récit moins touffu que ses productions précédentes ? Peut-être, toujours est-il que les péripéties de Louise et de Valentin sont plaisantes à lire, même si elles ne révolutionnent pas le genre. Alternant les scènes souterraines –le refuge des apaches est le chantier du métropolitain alors en pleine construction- et les scènes de rue, le récit se veut riche en décors d'époque et réaliste quant au parler argotique de la pègre locale. A ce propos, un petit lexique aurait été le bienvenu.

 

Le dessin de Nathalie Berr est réaliste avec un trait léger qui plonge d'emblée dans l'atmosphère du lieu et de l'époque. Les décors sont fouillés et on appréciera les petites touches Art Nouveau qui se glissent dans le récit.

 

En bref : un récit classique et plaisant pour amateurs de jonquaille et d'argot de Pantruche.

 

Les Naufragés du Métropolitain (T.1/2) par Berr et Ordas chez Bamboo/Grand Angle

 

Denis MARC

2 images
Les Naufragés du Métropolitain © Bamboo/Grand Angle - Berr & Ordas - 2015