Les eaux-delà du Danube

Les eaux-delà du Danube
Les eaux-delà du Danube - © Tous droits réservés

Les eaux-delà du Danube est un ouvrage d’ethno-anthropologie que Marianne Mesnil et Assia Popova publié aux éditions Petra. Le livre réunit un ensemble d'articles sur les Balkans nourris par une enquête ethnographique conduite pendant de nombreuses années.

Marianne Mesnil a enseigné l'ethnologie des Balkans à l'ULB. Spécialisée dans l'étude de la Roumanie, elle s’est rendue sur le terrain, la première fois en 1967, avant de multiplier de nombreux séjours dans la Roumanie de Ceaucescu. Les eaux-delà du Danube a pour projet de revenir aux origines et aux significations du balkanisme. Le terme a resurgi lors de la guerre du Kosovo et engendré pas mal de stéréotypes. Les Balkans réuniraient des pays incapables de démocratie s'affrontant dans des luttes tribales.

A l’origine, les Balkans constitués d’un brassage de civilisations avaient permis un vivre ensemble et de possibles relations de voisinage. Or, des courants nationalistes ont séparé des pays sans frontières dans le passé et devenus aujourd’hui des états-nations, annihilant le caractère métisse de l’homo balkanicus. L'ethnographie permet de franchir les frontières de la géopolitique et d'unifier des territoires séparés artificiellement en un espace culturel commun en observant les modes de vie, les moeurs, les coutumes, … Ainsi, une manière de faire le café, de préparer la soupe aigre ou de farcir la courgette peut déterminer un ensemble culturel.

 

Marianne Mesnil est au micro de Pascal Goffaux.