Les derniers pour la route du lundi 3 décembre

Thierry Bellefroid et luc Dellisse
16 images
Thierry Bellefroid et luc Dellisse - © Tous droits réservés

Le bonheur au fil des pages, au gré des ouvrages. Autant dire qu'il se ramasse à la pelle ! Pas de restrictions dans les genres littéraires et que du bon! 

«Générosité » de Richard Powers – Ed 10/18

Le bonheur est-il génétique ? Jeune Algérienne réfugiée aux États-Unis, Thassa poursuit ses études à Chicago. Pleine de vie, lumineuse, le scientifique Thomas Kurton en est certain : la jeune fille détient génétiquement le secret du bonheur. Une conviction qui les jette dans une course à la science effrénée et met en gage le sourire de l'humanité...

«Le royaume des voleurs » de William Ryan – Ed 10/18

Moscou, hiver 1936, le corps d'une jeune Américaine est retrouvé dans une église désaffectée. Sur la piste du tueur, l'inspecteur Korolev doit infiltrer " le royaume des Voleurs "– la haute pègre moscovite. Alors que le NKVD s'en mêle, les cadavres se multiplient. Mais qui sont les vrais criminels dans cette Russie stalinienne rongée par la terreur, la faim et l'incertitude ? Ce polar au suspense glaçant reconstitue avec brio la période stalinienne et la mécanique d'un monde pris sous le feu d'une vérité paranoïaque. Le premier opus d'une série redoutable.

« Les chroniques de Lady Yoga» de Rain Mitchell – Ed 10/18

Au studio de yoga de Lee, on apprend à lâcher prise. Un art qui ouvre de nouvelles perspectives à Katherine, masseuse et ex-junkie ; Imani, star de télé dépressive ; Stephanie, agent à Hollywood, paumée ; et Graciela, danseuse abîmée guettant le casting. Mais lorsque Lee se voit offrir l'opportunité d'un mirifique contrat avec YogaHappens, le véritable Starbucks du yoga, elle glisse doucement vers l'intranquilité. Comment pourrait-elle trahir ses fidèles de toujours ? Encouragée par son futur ex-mari Alan, Lee va-t-elle se laisser tenter par cette proposition ?

« Les trois lumières » de Claire Keegan– Ed 10/18

Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l'enfant pénètre jour après jour un monde étranger, ou elle découvre l'innocence et la tendresse de l'été. Peu à peu, des liens se tissent, chacun apprivoise l'autre et les ombres secrètes de sa lumière. Pourtant, certains détails intriguent la fillette...

« L’homme qui répare les femmes » de Colette Braeckman– Ed André Versaille

Depuis 15 ans, Denis Mukwege, médecin chef à l’hôpital de Panzi (Sud Kivu), soigne gratuitement des femmes victimes de violences sexuelles. Au cours des 10 dernières années, il a ainsi prodigué des soins à plus de 30 000 femmes. Vagins détruits et âmes mortes. Le gynécologue recoud et répare. Denis Mukwege parcourt le monde pour témoigner de la souffrance de ces femmes et dénoncer les viols massifs, véritables armes de guerre. Pour son combat, il a reçu de nombreux prix, dont celui des droits de l’homme des Nations unies en 2008, ainsi que le prix international Roi Baudouin, en 2011.

« Les proies » d’ Annick Cojean – Ed Grasset

C'est sans doute le dernier secret de Khadafi. Et le plus scandaleux. En novembre 2011, Annick Cojean publiait dans Le Monde un article terrifiant. Une jeune femme y racontait comment l'année de ses 15 ans, le Guide libyen la repérait dans son école, lui caressait les cheveux, et la désignait ainsi à ses gardes comme son esclave sexuelle à vie. Violée, battue, forcée par son maître à consommer avec lui alcool et cocaïne, et intégrée dans les troupes des "Amazones", elle ne pourra s'échapper de cet enfer que peu avant la Révolution. Une vie brisée. Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Mais le sujet, en Libye, reste totalement tabou. Dans les coulisses d'une dictature, dans le lit d'un chef d'Etat drogué en permanence, tyran d'opérette mais vrai meurtrier, nous plongeons dans un système d'esclavagisme, entre corruption, terreur, viols, crimes. Un système aux complicités multipes, bien au-delà du seul territoire libyen. Pour recueillir l'incroyable histoire de la jeune Soraya et d'autres femmes révoltées, Annick Cojean a mené secrètement l'enquête à Tripoli, cette prison à ciel ouvert.

«Voyage » de Françoise Chaffin– Ed de La Martinière

365 jours pour envisager le voyage autrement - en solitaire ou en famille, en privilégiant luxe et confort ou tourisme équitable, le temps d'un week-end ou pour un périple de plusieurs mois... -, et ainsi tenter, en filigrane, d'appréhender ce que "voyager" veut dire aujourd'hui.

« Bords de mondes » de Martine Cornil – Ed Maelström

Un ouvrage né de la collaboration d’une photographe, Martine Cornil, et de 29 auteurs qui, chacun, ont écrit un texte pour une de ses images. Les auteurs : Luc Baba . Marianne Bastogne . Pascal Blondiau . Francis Dannemark . Xavier Deutsch . Sandrine Emmery . Michèle M. Gharios . Théophile de Giraud . Alain Helissen . Paul Hermant . Corinne Hoex . Virginie Holaind . Jean Jauniaux . Michèle Lenoir . Françoise Lison-Leroy . Veronika Mabardi . Rony De Maeseneer . Daniel Martin-Borret . Serge Noël . Colette Nys-Mazure . Kenny Ozier-Lafontaine . Patrick Placentino . Vincent De Raeve . Milady Renoir . Luc-André Rey . Dana Shishmanian . Vincent Tholomé . Christine Van Acker . Catherine Ysmal

«Dieux modes d’emploi » de Elie Barnavi – Ed André Versaille

La religion est revenue en force dans nos sociétés. Qu'on s'en réjouisse ou qu'on le déplore, autant se donner les moyens de comprendre une réalité universelle dont nul ne songe plus à minimiser l'importance. C'est l'ambition de ce livre. Pour autant, il ne sera pas question dans ces pages d'histoire ou de théologie. C'est d'expérience religieuse qu'il sera question ici, autrement dit de la manière dont les hommes et les communautés vivent leur religion au quotidien. Au départ de cette réflexion, deux constations simples : les hommes sont partout confrontés aux mêmes questions existentielles et éprouvent le même besoin de donner un sens à leur existence ; cependant, si leur quête est universelle, innombrables sont les modalités choisies pour son assouvissement.

«Penone » de Laurent Busine – Ed Fond Mercator

Le livre s'ouvre sur une mise en perspective historique de l'oeuvre de Penone par le critique d'art américain Benjamin Buchloh. Ensuite, à travers sept thématiques pensées et décrites par l'auteur belge Laurent Busine, on découvre le fil d'une oeuvre dense et complexe. Le souffle, le regard, la peau, le coeur, le sang, la mémoire, la parole sont autant de pierres de touche pour la découverte de 'l' objet de la sculpture'. Quant à l'auteur et critique d'art français Didier Semin, il déploie à partir de L'Arbre voyelle - sculpture réalisée en 1999 pour le jardin des Tuileries à Paris - l'histoire et la magie poétique de toute l'oeuvre de Penone. Depuis les premiers travaux jusqu'aux pièces récentes, en s'attardant aussi bien sur les sculptures, les dessins, les photographies que sur les écrits encore rarement publiés, la monographie révèle, au fil des pages, une oeuvre unique dans l'histoire de l'art moderne et contemporain.

«Liquidations à la grecque » de petros Markaris – Ed Seuil

Mort aux banquiers ! Athènes. On retrouve plusieurs personnalités du monde de la finance décapitées, tandis que des tracts inondent la ville, appelant les clients des banques à ne plus rembourser leurs emprunts. Le commissaire Charitos mène l’enquête une fois de plus, affrontant quelques redoutables personnages (dont certains de ses collègues), les éternels embouteillages d’Athènes et la crise qui ravage le pays. La patience et l’humanité de ce Maigret hellène le mèneront jusqu’à un bien étrange assassin, tout en faisant découvrir au lecteur une Grèce criante de vérité, décrite avec une ironie mêlée de tendresse. Charitos n’est pas au bout de ses peines : Liquidations à la grecque constitue le premier volet d’une Trilogie de la crise où nous les retrouverons, lui et son pays, " où tout peut s’expliquer par la démence ".

«Le livre perdu des sortilèges » de Deborah Harkness– Ed Le Livre de Poche/ Orbit

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Dont Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au coeur de la tourmente.

«L’école de la nuit » de Deborah Harkness – Ed Calmann Lévi / Orbit

Dans L’Ecole de la nuit, nous retrouvons Diana Bishop, jeune historienne héritière d’une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont, qui ont brisé le pacte qui leur interdisait de s’aimer. Quand Diana a découvert un manuscrit alchimique à la bibliothèque d’Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée. Déterminés à percer le mystère de l’Ashmole 782, le manuscrit perdu, et tentant d’échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres… en 1590. Un monde d’espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana. Et à l’inquiétante École de la nuit.

"Peste et Choléra " de Patrick Deville – Ed Seuil

Parmi les jeunes chercheurs qui ont constitué la première équipe de lInstitut Pasteur créé en 1887, Alexandre Yersin aura mené la vie la plus mouvementée. Très vite il part en Asie, se fait marin, puis explorateur. Découvreur à Hong Kong, en 1894, du bacille de la peste, il sinstalle en Indochine, à Nha Trang, loin du brouhaha des guerres, et multiplie les observations scientifiques, développe la culture de lhévéa et de larbre à quinquina. Il meurt en 1943 pendant loccupation japonaise. Pour raconter cette formidable aventure scientifique et humaine, Patrick Deville a suivi les traces de Yersin autour du monde, et sest nourri des correspondances et documents déposés aux archives des Instituts Pasteur.

"Comme une bête" de Joy Sorman chez Gallimard

" Pim passe sa main partout où il peut, identifie à haute voix le jarret, la côte première et le filet mignon – les mots la font rire et puis moins quand il passe à la tranche grasse et au cuisseau. Le corps de l'apprenti ankylosé par des jours de découpe, de désossage et de nettoyage se détend enfin, s'assouplit, ses mains se décrispent, la chair est mobile, la peau se griffe, le sang détale dans les veines, il pose ses doigts sur les tempes de la fille, ça pulse. "