Le Tirailleur

Le Tirailleur
3 images
Le Tirailleur - © Futuropolis / Bujak et Macola

Du Maroc à l'Indochine en passant par Lunéville, itinéraire d'un tirailleur marocain

1939, Abdesslem el Bachir, jeune berger de 17 ans, est enrôlé de force dans l'armée de la France alors protectrice du Maroc. Sans trop bien comprendre ce qui lui arrive, il se retrouve -plusieurs fois- engagé pour 4 ans dans le 4ème Régiment de Tirailleurs Marocains. Envoyé au front dans un pays qu'il ne connait pas, dans le froid et la crasse, puis prisonnier de guerre, il ne reviendra dans son pays que pour être mieux renvoyé combattre, en Indochine cette fois.

2008, Abdesslem vit dans une résidence sociale, rester en France 9 mois par an est la condition nécessaire pour lui permettre de toucher sa pension d'ancien tirailleur. C'est là qu'Alain Bujak, à l'occasion d'un reportage photo, le rencontre, ils se parlent et le vieil homme lui raconte son histoire…

 

C'est un récit véritablement émouvant que nous livrent le photographe Alain Bujak et Piero Macola qui se charge du dessin. Difficile de rester insensible à l'histoire de ce jeune homme engagé par hasard qui va pourtant donner son courage et son sang à une France qui s'empressera de l'oublier dès qu'elle en aura l'occasion. Le témoignage direct que recueille Bujak rend justice à ces hommes déracinés une première fois par le 2ème conflit mondial et contraints, sur leurs vieux jours, à vivre dans des barres d'immeubles sans âmes loin de chez eux.

 

Principalement composées de récitatifs, les pages rapportent sans misérabilisme ni sensationnalisme inutile les simples faits et gestes de la vie quotidienne d'un soldat parmi d'autres, perdu dans une guerre qu'il ne comprend pas mais qui sait qu'il doit y participer.

 

Au dessin Macola trace cette vie de soldat au crayon de couleur dans un style semi-réaliste qui sait s'adapter aussi bien à la chaleur du Maroc qu'à la moiteur des rizières ou à la campagne française.

Un cahier de photos d'une vingtaine de pages montre en fin d'album le vrai Abdesslem chez lui, entouré des siens.

 

En bref : un récit fort et émouvant, véritable reportage dessiné. Un des beaux livres de ce premier semestre

 

Le Tirailleur par Bujak et Macola chez Futuropolis

 

Denis MARC