Le Salon du livre de Paris ouvre ses portes sous le signe du "réenchantement"

Le Salon du livre de Paris ouvre ses portes sous le signe du "réenchantement"
Le Salon du livre de Paris ouvre ses portes sous le signe du "réenchantement" - © All Rights Reserved

Rebaptisé Livre Paris, le Salon du livre de Paris, rendez-vous incontournable des amoureux du livre, ouvre ses portes de jeudi à dimanche alors que le marché du livre a renoué avec la croissance après des années de vaches maigres.

Président du syndicat national de l'édition (SNE, le syndicat professionnel des éditeurs français), Vincent Montagne, qui préside Livre Paris, souhaite que cette 36e édition du Salon soit placée sous le signe du "réenchantement".

L'embellie a déjà commencé dans le secteur du livre. Après cinq années consécutives de recul des ventes, le marché du livre a enregistré une croissance de 1,8% l'an dernier.

Le Salon devrait être l'occasion de séduire de nouveaux lecteurs, notamment les plus jeunes. Parmi les 200.000 visiteurs attendus (ils avaient été 180.000 l'an dernier), les organisateurs espèrent attirer 40.000 jeunes.

Il faut ouvrir le Salon sur "un plus large public", en faire "un événement populaire et familial, accueillant et chaleureux, exigeant et accessible", affirme Vincent Montagne.

Parmi les nouveautés de cette 36e édition, il y a le retour d'une nocturne (jusqu'à 22h le jeudi), des "flâneries littéraires" aux côtés d'historiens, d'écrivains ou encore de journalistes pour discuter, au fil des allées, de la révolution du Poche ou de l'histoire de la Série noire. L'ancien ministre de la culture, Jack Lang animera (le vendredi à 16h) une de ces "flâneries".

Parmi les autres nouveautés, on trouvera aussi une scène uniquement dédiée à la BD ainsi que de nouveaux espaces spécialisés avec notamment cette année un "square" réservé aux religions qui s'ajoutera aux espaces spécialisés habituels, dont le très renommé "square culinaire", où plusieurs grands chefs présenteront leurs livres de cuisine.

Toujours parmi les nouveautés, une vingtaine de rendez-vous d'actualité sont programmés sur le thème des "Résistances". On pourra également discuter du "politiquement correct" ou se demander si l'on peut "résister sans violence".

La Corée du Sud invitée d'honneur

Pas de littérature sans auteurs et plus de 3.000 écrivains sont annoncés au Salon pour y rencontrer leurs lecteurs. Mercredi, à la veille de l'ouverture de la manifestation, le ministère de la Culture présentera une enquête d'une ampleur inédite sur leurs revenus.

Selon le magazine professionnel Livres Hebdo, cette étude devrait montrer que sur les quelque plus de 100.000 auteurs de livres rémunérés pour leurs oeuvres, peu parviennent à en vivre. Les écrivains sont de plus en plus nombreux mais leurs revenus sont en recul, les obligeant à disposer d'autres ressources.

Au niveau des éditeurs, 1.200 d'entre eux seront présents.

Mais le Salon du livre, c'est aussi l'occasion de faire un tour du monde des littératures avec plus de 40 pays représentés.

Cette année, la littérature sud-coréenne, l'une des littératures majeures en Asie, sera mise en lumière. Le salon recevra une délégation de 30 écrivains, 12 femmes et 18 hommes, s'illustrant aussi bien dans le roman, la poésie, l'essai, le manhwa (le manga coréen) ou la littérature jeunesse. Une vingtaine d'éditeurs sud-coréens accompagneront les auteurs.

Le public sera également invité à découvrir les auteurs et la culture de deux villes africaines francophones: Brazzaville et Pointe-Noire. 22 écrivains congolais seront à Paris dont Henri Lopes, Emmanuel Dongala ou Alain Manbanckou.

Egalement invitée à prendre part à la manifestation, la ville algérienne de Constantine, capitale de la culture arabe jusqu'en avril 2016 et célébrée notamment par Kateb Yacine dans son sublime "Nedjma" (1956), disposera d'un espace dédié. Une vingtaine d'écrivains et poètes de Constantine sont annoncés au Salon.

Au total, près de 800 rencontres et débats sont prévus au cours des quatre jours du Salon. Les professionnels (libraires, bibliothécaires...) ne disposeront que de deux petites heures (le jeudi de 9h à 11h) pour déambuler sans le public dans les allées du Salon mais une cinquantaine de rencontres réservées aux "pros" sont au programme, notamment sur le droit d'auteur, la traduction ou l'édition numérique.

Situé au Pavillon 1 de la Porte de Versailles, l'entrée du salon Livre Paris est fixée à 12 euros pour les adultes. L'entrée est gratuite pour les moins de 18 ans.