Le prix littéraire du Parlement de la Fédération attribué au dramaturge Jean-François Viot

La pièce, qui tourne en ce moment même dans différentes écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles, est construite sur la base des lettres d'un soldat de la Première Guerre mondiale qui a rejoint le front et qui entretient une correspondance régulière avec son épouse.

Le jury s'est dit touché par la "grande sensibilité dans le rendu psychologique des personnages" et la "sincérité et la légitimité de la révolte contre les absurdités de la guerre".

Présidé par la députée Florence Reuter, le jury était composé de membres de l'académie royale de langue et de littérature françaises, de l'association des écrivains belges de langue française, de l'antenne francophone de l'association internationale d'écrivains Pen Club et de représentants du Conseil de la Jeunesse.

Le prix littéraire du Parlement de la Fédération, qui en était cette année à sa 40e édition, est doté de 5.000 euros.

Jean-François Viot est né à Ottignies en 1975. Il a fait des études de littératures romanes et détient également une licence en études théâtrales.

Il est acteur, metteur en scène et auteur dramatique. Parmi ses pièces figurent "Gustave et Alexandre" et "Sur la route de Montalcino".

Créé en 1975, le prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles consacre chaque année l'ouvrage d'un auteur d'expression française "illustrant la sensibilité de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou consacré à son patrimoine culturel".


Belga