Le prix littéraire du Monde à Francesca Serra pour "Elle a menti pour les ailes"

La romancière Francesca Serra a remporté lundi le prix littéraire du journal Le Monde avec "Elle a menti pour les ailes" (éditions Anne Carrière), son premier roman.

Cette autrice corse, née à Ajaccio en 1983, évoque le destin d'une adolescente, Garance, connectée en permanence aux réseaux sociaux, dans le sud de la France. Face à la banalité de sa vie quotidienne, elle va tenter d'intégrer un cercle de jeunes gens plus âgés qu'elle. Et disparaître.

plus d'infos sur le site de l'éditeur

"Le hashtag le plus merdique de la terre, #missinggarance, a aussitôt fait le tour de la ville. Quelques heures plus tard, c'était devenu un trending topic régional. L'excitation s'est propagée durant le week-end, des timelines à la télévision", raconte la romancière.

Emojis, mots-dièses, conversations de groupe en ligne... Le roman a recours à toute la palette de la communication moderne, en plus d'un récit à suspense plus classique.

"La vivace sensibilité de ce texte, son écriture tour à tour grave et comique, propre à incarner le destin de la génération Z, a suscité l'enthousiasme du jury", explique Le Monde dans un communiqué.

Francesca Serra devance des romanciers reconnus comme Eric Reinhardt ("Comédies françaises"), Jean Rolin ("Le Pont de Bezons") ou Sarah Chiche ("Saturne") parmi les 11 finalistes.

Le jury de ce prix est composé de treize journalistes. C'est la huitième fois qu'il est remis, et la cinquième fois à une femme.