Le premier prix Vendredi de littérature jeunesse à Anne-Laure Bondoux

"L'Aube sera grandiose" d'Anne-Laure Bondoux
"L'Aube sera grandiose" d'Anne-Laure Bondoux - © Courtesy of Gallimard

La romancière Anne-Laure Bondoux, une des plumes françaises de littérature pour la jeunesse, a reçu lundi le prix Vendredi, une nouvelle récompense créée par le SNE pour mettre en avant une littérature encore trop souvent méconnue.

La romancière Anne-Laure Bondoux, une des plumes françaises de littérature pour la jeunesse, a reçu lundi le prix Vendredi, une nouvelle récompense créée par le SNE (Syndicat national de l'édition) pour mettre en avant une littérature encore trop souvent méconnue.

Anne-Laure Bondoux, 46 ans, auteure d'une vingtaine de titres pour la jeunesse, a été distingués pour "L'aube sera grandiose" (Gallimard jeunesse), un roman destiné aux ados, mais qui peut se lire à tout âge, sur le partage et la transmission entre générations.

En créant ce prix, Thierry Magnier, président du groupe jeunesse du Syndicat national de l'édition (SNE) avait expliqué vouloir instaurer "l'équivalent du Goncourt pour la littérature jeunesse". Le nom du prix est un hommage au héros de Michel Tournier, "Vendredi ou la vie sauvage", un grand classique de la littérature jeunesse.

Le prix Vendredi a l'ambition de récompenser un roman à destination des plus de 13 ans, paru dans l'année et écrit par un auteur francophone. Le prix est soutenu par la Fondation d'entreprise La Poste.

Le jury a tenu à adresser deux "mentions" à deux autres auteurs : Antoine Dole pour "Naissance des cœurs de pierre" (Actes Sud junior) et Thibault Vermot pour "Colorado Train" (Sarbacane).