Le Passa Porta festival : au présent - Concours

Tous les deux ans, la maison des littératures Passa Porta rassemble des écrivains, des penseurs et des artistes internationaux au cœur de Bruxelles le temps d’un festival plurilingue. 

En 2021, ce festival se déroulera bel et bien, dans un nouveau format adapté à la pandémie de Covid : un festival à part entière, décliné dans une offre digitale sophistiquée qui permettra également d’accueillir le public dans les salles si les règles en vigueur l’autorisent.5
Autre nouveauté : la durée du festival a été allongée, et les amateurs de culture et de littérature pourront profiter de cette fête des mots, des idées et des histoires le temps d’une semaine entière.

toutes les infos sur le site officiel du festival


 


 

en mode digital

Le festival se déroulera dans un tout nouveau format adapté aux règles en vigueur : un festival à part entière, décliné à ce stade dans une offre 100% digitale sophistiquée. De quoi profiter des programmes confortablement depuis son salon ou sa chambre à coucher, en direct ou en replay. Avec une grande attention donnée à l’interactivité.

the author is present

L'année écoulée aura été marquée par l’absence. Un rendez-vous, en revanche, n’avait jamais pris autant de place dans nos vies : celui des mots et de la littérature. Passa Porta a donc voulu réaffirmer la présence des auteurs au chevet de nos vies confinées. Les auteurs sont l’esprit du temps. C’est la raison pour laquelle Passa Porta a demandé à 7 auteurs belges et internationaux par quoi ils étaient actuellement traversés. Chacun depuis son coin du monde, Max Porter, Imbolo Mbue, Marie Darrieussecq, Hubert Antoine, Chika Unigwe, Aleksandra Lun ou Marieke Lucas Rijneveld nous ont fait des réponses magnifiques. Sept formes très variées, de l’essai à la poésie, de l’écologie à la question du plurilinguisme.

un festival de découvertes, international et… sous-titré

Auteurs primés, médiatisés ou nouvelles voix : le programme du festival a été conçu pour qu’il soit une invitation à renforcer les goûts littéraires du public autant qu’à le surprendre et à souhaiter les élargir. En ces temps d’immobilité, le festival a également été pensé pour faire voyager.

Nos invitations sont bien entendu parties vers des écrivains voisins, qui résident et travaillent en Belgique. Mais aussi vers des auteurs britanniques, français, camerounais-suisses, nigérians-américains, japonais, norvégiens, guatémaltèque ou allemands, avec pour fil rouge l’intime conviction qu’il s’agit là de voix qui comptent dans le paysage littéraire contemporain. L’un des buts du festival est de faire dialoguer "nos" auteurs avec leurs homologues du monde entier. 

International, le Passa Porta Festival est aussi résolument plurilingue. L’indéniable avantage du digital est que le public pourra, cette année, où qu’il soit, suivre indifféremment des rencontres qui se tiendront en néerlandais, français, anglais ou allemand… Une partie d’entre elles sera sous-titrée. Une offre étendue, pour tous les publics de Passa Porta : à chacun la liberté d’y tracer sa route, sans frontières.

grands entretiens

Le Passa Porta Festival met à l’honneur des auteurs confirmés, abondamment traduits, et dont les reconnaissances critiques et publiques ne sont plus à démontrer:

• La Britannique Deborah Levy viendra parler de l’ "autobiographie vivante" à laquelle elle travaille et dont elle nous a déjà donné deux volumes (avant un troisième en mai), Ce que je ne veux pas savoir et Le Coût de la vie, double prix Femina 2020
• L’Ecossais-Américain 
Douglas Stuart convoquera ses souvenirs d’enfant pauvre dans le Glasgow des années 80, soit la trame de son premier roman Shuggie Bain, pour lequel il a reçu le prestigieux Man Booker Prize
• Marie Darrieussecq présentera en avant-première les grandes lignes de Pas dormir, son nouveau livre qui risque bien de faire l’événement de la prochaine rentrée littéraire de septembre
• Marieke Lucas Rijneveld, soit le plus jeune écrivain à avoir jamais reçu le Booker International Prize pour Qui sème le vent, s’entretiendra avec la jeune star des lettres flamandes Lize Spit, autrice du best-seller Débâcle
• Max Porter, auteur des magnifiques et atypiques La douleur porte un costume de plumes et Lanny, répondra présent depuis la Grande-Bretagne
• Le Belge 
Stefan Hertmans (Guerre et térébenthineLe Cœur converti)s’exprimera sur la manière dont il a construit certains rôles féminins dans ses romans
• Délivreuse d’histoires poétiques et inquiétantes, 
Yoko Ogawa (La Formule préférée du professeur) se connectera exceptionnellement avec Bruxelles depuis le Japon

nouvelles parutions

Profitant de l’actualité littéraire foisonnante, le Passa Porta Festival se met également à l’heure de nouveaux livres et traductions :

• Imbolo Mbue a accepté de nous présenter, depuis New York, Puissions-nous vivre longtemps, son deuxième roman internationalement attendu après Voici venir les rêveurs, prix PEN/Faulkner 2017
• 
Maggie O’Farrell dévoilera, depuis son jardin d’Édimbourg, les coulisses de son roman phénomène Hamnet, une relecture d’un pan de l’histoire de Shakespeare par sa femme, dont la version française est imminente
• Le nouvelliste et romancier guatémaltèque multi-primé 
Eduardo Halfon accompagnera la sortie en français de son nouveau Cancion
• Déjà récompensé en Flandre, le Tchèque 
Marek Sindelka signe, avec La Fatigue du matériau, paru en 2020 en français, "le" roman de la migration. Après une résidence effectuée à Passa Porta, Sindelka revient conquérir également le public francophone
• L’écrivaine argentine Samanta Schweblin marche aux frontières du thriller et de la science-fiction avec son nouveau Kentukis, tout juste traduit en français
• 
Caroline de Mulder vient de signer, avec Bambi, une plongée très noire dans l’univers de la prostitution adolescente ou "sugar dating"
• Les romanciers ougandais et norvégiens 
Jennifer Nansubuga Makumbi et Matias Faldbakken, très remarqués pour leurs précédents romans respectifs Kintuet Le Serveur, donneront un avant-goût de leurs nouvelles œuvres, pas encore traduites en français mais indéniablement à suivre

 formes variées

Terrain de jeu de la littérature sous toutes ses formes, le festival entend lui aussi se décliner sous des rendez-vous de tons variés. Les traditionnels grands entretiens au cours desquels découvrir en profondeur l’univers d’un auteur alterneront ainsi avec d’autres propositions  :
• Des panels d'auteurs inédits : une journée "Femmes et pouvoir" à la Monnaie, une interview dessinée autour de l’adaptation en BD du best-seller 
Sapiens par David Vandermeulen et Daniel Casanave, un débat avec Marie Darrieussecq, Lucie Taïeb et Nastassja Martin autour de l’engagement écologiste par l’écriture, illustré par Marine Schneider…
• Brussels International : des propositions variées pour partir à la découverte des auteyrs étrangers qui vivent et travaillent en Belgique
• City of Stories : un grand projet participatif et plurilingue offrant la possibilité de se faire livrer des histoires
• Poètes de garde : une permanence téléphonique tenue par des poètes

bonne connexion

Le Passa Porta Festival a beau s’annoncer en digital, pas question de renoncer aux échanges et aux liens qui sont la raison d’être d’un tel événement littéraire. Chaque fois que cela est possible, les programmes ont été pensés avec une fenêtre interactive pour le public. Close readings, questions du public en live, workshops, ateliers d’écriture, séances de chat, conversations individuelles téléphoniques avec des poètes… : les occasions ne manqueront pas pour le public de se manifester auprès des auteurs invités, ainsi qu’auprès des autres spectateurs de l’espace numérique…

 

Retrouvez le programme complet sur passaporta.be.