Le Hareng, de la terrine au papier

"Hareng, un histoire d'amour"
"Hareng, un histoire d'amour" - © ©Pointed Leaf Press

Ce petit poisson populaire qui a ragaillardi des foules d'affamées depuis plusieurs siècles fait l'objet d'un livre, évoquant son histoire à travers une riche iconographie.

On doit "Hareng, une histoire d'amour" à Daniel Rozensztroch et Cathie Fidler. L'un est un "collectionneur acharné de terrines à harengs", où il se plait à faire religieusement mariner la précieuse chair de celui que l'on appelle aussi le roi de la Baltique. L'autre est une écrivaine et chercheuse qui a réuni les illustrations de ce livre étonnant à mi-chemin entre le livre de cuisine et le livre d'histoire.

Divisé en huit sections, l'ouvrage raconte tout d'abord le lien entretenu par les deux auteurs avec ce cousin pas si éloigné de la morue mais aussi les premières traces témoignant de son existence dans les écrits de nos aïeux. Il rappelle les villes portuaires qui ont bâti leur fortune sur ce petit habitant des océans et mers, sans oublier le processus qui fait passer notre protagoniste des eaux salées à la saumure.

Cet historique, ponctué par une foule de publicités anciennes, de timbres à l'image du hareng, est conclu par une série de recettes alléchantes et une succession de photographie de terrines.

 

("Hareng, une histoire d'amour" de Daniel Rozensztroch et Cathie Fidler, aux éditions Pointed Leaf Press)

 

AFP Relax news