Le derniers pour la route du lundi 18 février

Thierry Bellefroid et Michel Dufranne
11 images
Thierry Bellefroid et Michel Dufranne - © Tous droits réservés

Ils se creusent les méninges, fouillent et farfouillent tout azimuts pour débouler avec des suggestions qui devrait satisfaire tous les lecteurs! A la bonne heure!

Christian de Duve : "Sept vies en une, mémoires d'un prix Nobel", chez Odile Jacob

Christian de Duve, prix Nobel de médecine, retrace ici les grandes étapes d’une existence exceptionnelle, qui lui a permis d’assister en témoin privilégié aux progrès révolutionnaires de notre compréhension de la vie accomplis depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, d’en connaître les principaux protagonistes et même d’ajouter sa propre pierre à l’édifice.

À ces mémoires scientifiques s’ajoutent aussi des souvenirs personnels, des portraits, des anecdotes.

Le récit d’une vie hors du commun.

Henry Bauchau :" L'enfant rieur, vol. 2", Actes Sud

Au lendemain de la capitulation de l’armée belge en 1940, c’est en vaincu et sans grandes espérances qu’Henry Bauchau doit affronter l’avenir. La femme aimée, Laure, est en France sur les routes de l’exode. S’ouvre désormais la période étouffante de l’Occupation. Pour tenter de participer au redressement du pays, le combattant démobilisé met son énergie au service du mouvement des Volontaires du Travail. Bientôt la propagande tente de faire dévier les visées de ce projet : l’inévitable rupture mène Bauchau sur le chemin de l’Armée secrète puis au combat pour la Libération – mais une blessure prive “l’enfant rieur” de l’action d’éclat à laquelle il s’imaginait dédié. Sa véritable vocation, l’écriture, ne pourra ressurgir que dix ans plus tard, en 1954, au terme d’un cheminement à travers la psychanalyse, mais aussi maintes péripéties privées et professionnelles (l’édition, l’enseignement…) racontées ici avec une transparente sincérité…

"Henry Bauchau, Sous l'éclat de la Sibylle", par Myriam Watthée- Delmotte, Actes Sud

Pour dévoiler les arcanes de l’oeuvre d’Henry Bauchau, il fallait une observatrice rompue aux sortilèges de la fiction, aux ressources de la biographie et au déchiffrement du mythe personnel de l’auteur. Voilà pourquoi Myriam Watthee-Delmotte emprunte à la Sibylle (personnage essentiel de l’imaginaire de Bauchau) sa perspicacité légendaire. Mais l’universitaire n’est pas en reste, qui connaît de longue date le parcours de Bauchau et dirige le fonds dépositaire de ses archives. Cette approche plurielle amène à une relecture où la vie et l’oeuvre s’éclairent l’une par l’autre, où les grands thèmes se révèlent, où les composantes diverses de la création (poétique, dramaturgique, romanesque, analytique, picturale) prennent place dans une cosmogonie fascinante.


À de nombreux lecteurs les livres de Bauchau se sont imposés dans leur mystérieuse alchimie de profondeur et de transparence. La toute récente disparition de l’écrivain, à près de cent ans (1913-2012), rend plus que jamais essentielle la publication de l’essai que voici.

Léo Malet, L'Intégrale Nestor Burma, Ed.12-21

Retrouvez pour la première fois réunies en un seul volume, l'intégralité des aventures du célèbre détective créé par Léo Malet. Un événement !

Alain Dartevelle – "Au nom du Néant" – Ed. Murmure des Soirs

Nous voici sur l’Astre des Délices, où le Vicaire général Omar Wangata a pour mission de prôner la religion de la Grande Béance au peuple des Sylvains – des êtres hybrides, aux sabots de cervidés et à l’anatomie partiellement végétale…


Au fil des observations et anecdotes du prédicateur se succèdent des saynètes tragiques ou cruellement drôles, où ressortent les figures attachantes de Sylvains révoltés ou soumis. Telle Marjo, fille-fleur livrée aux convictions et fantasmes complexes d’Omar, pour une véritable descente aux enfers…
Catéchisme du vide, Au nom du néant consacre, sur fond de bonne conscience, les effets mortifères des vérités importées, autant qu’imposées.

Yan Morvan & Kizo – "Gangs Story" – La Manufacture du livre

Kizo, originaire du quartier de la Grande-Borne à Grigny, dans la banlieue sud, a fait partie de la "Mafia Z". Il a voulu comprendre pourquoi certains jeunes ont décidé de vivre ou de mourir pour un gang. Il raconte dans ce récit une histoire des bandes en France de 1970 à nos jours.

75ème anniversaire de Spirou avec l’intégrale Rob-Vel chez Dupuis

Jean Dupuis savait ce qu'il voulait : créer un journal pour la jeunesse, afin de lui procurer une distraction saine et non dénuée de préceptes moraux. Il en avait trouvé le nom, "Spirou", ce qui signifie roux et espiègle en patois de Charleroi. Il lui restait à trouver l'auteur qui pourrait donner à son personnage une personnalité graphique. Il choisit un auteur parisien, du nom de Robert Velter, déjà auteur au Journal de Toto. C'est sous la signature de Rob-Vel que paraissent de 1938 à 1943 "Les aventures de Spirou", soit plus de 200 pages. Hormis une édition confidentielle en noir et blanc en 1975, ces planches ne sont jamais parues en album. Cette intégrale est donc le parfait complément graphique à "La Véritable histoire de Spirou".

Spirou et Fantasio : "Dans les griffes de la vipère", Tome 53 - Editions Dupuis

Le rédacteur en chef, Fantasio, ne veut pas laisser mourir son magazine. Mais il n'est pas le seul : Gil Coeur-Vaillant, le célèbre détective-explorateur et admirateur des exploits de Spirou, va venir à sa rescousse. Il va trouver un fonds d'investissement, la VIPER, qui va renflouer le journal. Ouf ! Le célèbre hebdomadaire est sauvé ! Pas tout à fait, car Spirou est en fait tombé dans les griffes d'un milliardaire sans scrupules. Prisonnier dans une villa de rêve sur une île paradisiaque, notre héros ne va pas supporter longtemps cette vie oisive. Il va se rebeller, ignorant qu'il va ainsi précipiter ses amis dans de terribles ennuis...

"La véritable histoire de Spirou - Tome 1 : 1937-1946" par Christelle et Bertand Pissavy-Yvernault chez Dupuis

La genèse d'un personnage mythique de la BD franco-belge.

1938 : Naissance du personnage de Spirou et du Journal de Spirou au sein des Éditions Jean Dupuis, une entreprise familiale de la région de Charleroi. Qui furent les parents attentionnés qui ont porté ce petit groom espiègle et au grand coeur sur les fonds baptismaux ? Et comment ce Poulbot de Charleroi est-il devenu un personnage mythique de la bande dessinée franco-belge ?

À l'occasion des 75 ans de Spirou, Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault ont mené une véritable enquête. Recueillant les témoignages de la famille Dupuis, de leurs collaborateurs, fouillant les cartons à dessin oubliés et les agendas remisés au grenier, ils ont patiemment reconstitué cette histoire, rétablissant parfois des vérités effacées par le temps. Sous la forme de témoignages croisés, illustrés d'images inédites, ils nous révèlent une véritable aventure, celle des pionniers de la bande dessinée.
Ce premier tome débute avec la création des Imprimeries Dupuis au début du XXe siècle et s'étend jusqu'à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, une période riche et mouvementée qui verra le jeune Franquin réinterpréter une nouvelle fois, et pour longtemps, les aventures de Spirou.

« Gros-câlin » de Romain Gary – Ed Folio

"Je sais parfaitement que la plupart des jeunes femmes aujourd'hui refuseraient de vivre en appartement avec un python de deux mètres vingt qui n'aime rien tant que de s'enrouler affectueusement autour de vous, des pieds à la tête. Mais il se trouve que Mlle Dreyfus est une Noire de la Guyane française, comme son nom l'indique. J'ai lu tout ce qu'on peut lire sur la Guyane quand on est amoureux et j'ai appris qu'il y a cinquante-deux familles noires qui ont adopté ce nom, à cause de la gloire nationale et du racisme aux armées en 1905. Comme ça, personne n'ose les toucher."