Le Dahlia Noir

1946, Los Angeles Police Department. Dwight " Bucky " Bleichert vient d'être nommé au prestigieux service des Mandats, où il fera équipe avec Lee Blanchard, comme lui un ex-boxeur. Ils sympathisent et le vétéran Blanchard forme son collègue à la vie de flic de la Cité des Anges de l'immédiat après-guerre entre enquêtes et liens plus ou moins clairs avec la pègre locale. Bientôt, le meurtre atroce de Betty Short dite "Le Dahlia Noir", retrouvée mutilée dans un terrain vague, va les rapprocher davantage encore et bouleverser leurs existences.

 

Le roman de James ELLROY, lui-même basé sur l'histoire parfaitement authentique de Betty Short, a déjà été adapté par Bryan de PALMA et avait failli l'être par David FINCHER (Seven, Fight Club, The Social Network). C'est d'ailleurs le même FINCHER qui est ici à la manœuvre avec MATZ (Le Tueur) pour réaliser le scénario de cette histoire noire et dense. MATZ avoue avoir dû retravailler le récit original pour le dépouiller de ses éléments inutiles et éclaircir la trame de l'enquête. Au final, on se retrouve avec un découpage quasi-systématique des planches en 3 bandes qui rappellent l'image cinématographique.

 

Au dessin, c'est Miles HYMAN qui s'y colle, lui qui a déjà collaboré avec MATZ à l'adaptation de "Nuit de Fureur" de Jim Thompson –un autre polar. Son dessin très particulier, au pastel et au fusain, ajoute à la noirceur du récit et évoque un peu les romans photos des magazines. Il parvient à caser les longs descriptifs à la première personne de Bucky dans des décors soignés et évocateurs de l'époque.

 

Au final, le quatuor produit une œuvre dense, densité encore amplifiée par le petit format (18 x 26) de l'album comme c'est la mode actuellement chez tous les éditeurs.

 

En bref : pour les amateurs de polars, à lire à tête reposée pour en profiter dans les meilleures conditions…

 

Le Dahlia Noir par HYMAN, MATZ et FINCHER d'après ELLROY chez CASTERMAN Collection Rivages (178 pages)

 

Denis MARC

3 images
Le Dahlia Noir © CASTERMAN / HYMAN