"Le Château", la vie à l'Elysée en BD

"Le château" de Mathieu Sapin
"Le château" de Mathieu Sapin - © ©All Rights Reserved

Une bande dessinée intitulée "Le Château" (Dargaud), en vente le 6 mai, dévoile les coulisses de l'Elysée, où son auteur a passé une année à croquer la vie quotidienne de la présidence Hollande.

"Ce qui qui m'a frappé, c'est l'usure des hommes", a déclaré Mathieu Sapin, 40 ans, à l'AFP. "Je voyais les équipes changer au fil des semaines et des mois, alors que le bâtiment, lui, demeurait immuable."

Pour l'auteur, qui avait déjà suivi le candidat François Hollande lors de son élection ("Campagne présidentielle", 2012, Dargaud), "cette usure, la violence du milieu politique, c'est quelque chose qu'on ne voit pas si l'on reste à l'Elysée une journée, car l'ambiance y est très feutrée".

"D'où l'intérêt de rester très longtemps", dit Mathieu Sapin, qui a été autorisé par le président François Hollande lui-même à partager la vie de la présidence entre juillet 2013 et le 15 juin 2014, avant de revenir pour la période des attentats des 7 et 9 janvier 2015.

"Puisque j'étais curieux de connaître comment fonctionnait l'Elysée, je me suis dit que les gens seraient curieux eux aussi", explique Mathieu Sapin.

'Rien à cacher'

Il y a des fonctionnaires qui, usés et souhaitant partir, sont remplacés rapidement.

Mais il y a aussi des départs fracassants: l'ex-première dame Valérie Trierweiler ou le conseiller du président Aquilino Morelle.

Assistant au Noël de l'Elysée: "Tiens, ça n'a pas l'air de faire rigoler Valérie Trierweiler", glisse Mathieu Sapin. Cinq pages plus tard, à l'issue d'une cérémonie, il écrit: "C'est la dernière fois que j'ai vu Valérie Trierweiler".

Le conseiller Aquilino Morelle, lui, propose à l'auteur de faire des "notes positives" au président sur son travail. "C'est bizarre qu'il me propose ça", murmure l'auteur.

Le scandale Morelle éclate quelques pages plus loin: "Soupçonné de conflit d'intérêts et pointé du doigt pour ses écarts de comportement à l'Elysée, Aquilino Morelle a quitté ses fonctions de conseiller politique du chef de l'Etat", écrit Le Figaro.

Mais c'est le lieu lui-même qui fascine l'auteur. Pour essayer de comprendre son fonctionnement, il s'entretient avec les membres du service de sécurité, les journalistes, les cuisiniers.

"La table du Conseil des ministres, qu'on installe et qu'on démonte chaque semaine, par exemple, c'est un dispositif très compliqué et pourtant, on n'arrive pas à faire autrement", souligne Mathieu Sapin.

Pourquoi avoir ouvert les portes ?

Cette bande dessinée "permet de battre en brèche un certain nombre de clichés ou d'idées toutes faites sur la présidence de la République", affirme à l'AFP le conseiller du président Gaspard Gantzer, qui a remplacé Aquilino Morelle.

"Le président et son entourage ont accepté ce projet parce qu'ils connaissent le talent de Mathieu Sapin, sa capacité à décrire avec humour, vérité et sans concessions", ajoute-t-il.

Surtout, assure-t-il, "on considère - si on met de côté les questions qui relèvent du secret défense ou du coeur de la diplomatie - que nous n'avons rien à cacher de la façon dont on fonctionne au quotidien".