La passion de Dodin-Bouffant

La Passion de Dodin-Bouffant
2 images
La Passion de Dodin-Bouffant - © Dargaud / Mathieu Burniat

Les animaux se repaissent ; l'homme mange ; l'homme d'esprit seul sait manger. (Brillat-Savarin)

Dodin-Bouffant est un gourmet. Pardon. Dodin-Bouffant est LE gourmet, l'arbitre incontesté des saveurs. N'ayant pour seule passion que de faire bonne chère, il est servi dans son village du Jura par sa fidèle Eugénie, cuisinière émérite tout aussi respectée que lui dans la région. Hélas, lors d'un retour du marché, Eugénie décède inopinément. Catastrophe sans nom pour Dodin et ses trois seuls amis, uniques convives jugés dignes de participer à ses agapes. Dodin se lance alors dans une course effrénée à la recherche d'une remplaçante susceptible de lui concocter les plats qu'il aime tant.

 

Après bon nombre de BD traitant du vin, il fallait bien que sorte un premier album sur l'art culinaire. Adaptation libre d'un roman de 1924 signé Marcel Rouff dont seuls quelques amateurs - très éclairés - ont retenu le nom, "La Passion de Dodin-Bouffant" est un poème lyrique dédié à la cuisine traditionnelle française, celle qui fit et fait encore la réputation gastronomique de nos voisins du sud. La cuisine y est perçue comme un art subtil et délicat ne souffrant ni approximation, ni produits qui ne soient de la meilleure qualité. Le beurre (demi-gras) y sera issu de vaches nourries uniquement de trèfles et la science culinaire ira jusqu'à choisir l'essence de bois idoine à la cuisson d'une côte de bœuf maturée depuis 40 jours…

Au-delà de ces considérations d'une autre époque, le livre est plus encore une ode à un art de vivre dans lequel on prend le temps de faire les choses, de les savourer à leur juste valeur avec un respect gourmand.

 

Au dessin, Mathieu Burniat adopte un style proche des caricaturistes du début du 19ème siècle comme Daumier ou Cham, en allégeant toutefois le trait pour le moderniser. Il dessine avec humour les séances de recrutement de la cuisinière et fait merveille dans les figures allégoriques illustrant les dégustations de Dodin et de ses amis Entre la drôlerie des dialogues et la finesse des traits, il réalise au final un album franchement savoureux que l'on offrira à ses amis gourmets et gourmands qui le liront en salivant.

 

En bref : 128 pages hédonistes à déguster avec ravissement.

 

La Passion de Dodin-Bouffant par Mathieu Burniat chez Dargaud

 

Denis MARC