La Fille des Carnets contre l'angoisse de la page blanche

La Fille des Carnets contre l’angoisse de la page blanche
2 images
La Fille des Carnets contre l’angoisse de la page blanche - © Tous droits réservés

Une entrepreneuse française a lancé une gamme de carnets qui poussent à l’écriture, comme des petits ateliers sur papier.

 

Isabelle Guibert travaillait dans le monde de la finance avant de lancer sa collection de carnets. Une vie à 100 à l’heure qui lui a permis de comprendre que prendre du temps pour soi pouvait passer par l’écriture. Elle qui a “toujours écrit, noté, consigné toutes sortes de choses” a accompagné sa vie par des cahiers, des carnets. Ils constituent aujourd’hui des souvenirs, des gardiens du temps et de la mémoire. Elle a toujours vu l’écriture comme un exutoire. Un jour, une amie a lancé un défi à Isabelle : lui envoyer un mail chaque jour durant 21 jours. C’est cette impulsion qui lui a donné l’idée du premier carnet de la collection. 

 

 

 

La Fille des Carnets est née, cette société éditrice de jolis ouvrages thématiques fabriqués de manière raisonnée a décliné son offre en plusieurs carnets (sold out pour le moment). Le premier carnet “5 minutes pas plus” propose à son utilisateur d’écrire chaque jours pendant 5 minutes sur un sujet donné, sans se prendre la tête et en laissant aller sa plume. “Le carnet de l’été”, “Le carnet d’une année”, “Le carnet du soir”, “Le carnet du matin”, “Le carnet de l’hiver” et “Le carnet vierge” viennent compléter la gamme en s’appuyant toujours sur le même principe. Le but est d’attraper au vol des souvenirs mais aussi se prouver à soi-même que l’on est capable d’écrire de belles choses spontanées et libres. 

 

Les carnets d’Isabelle Guibert sont de très beaux objets utiles et à offrir de toute urgence à ceux qui redoutent la page blanche.

 

Retrouvez les actualités de la marque sur Facebook et les carnets prochainement sur le site.