L'Essai – utopie anarcho-communiste

L'Essai
3 images
L'Essai - © Dargaud - Debon - 2015

Qu'un homme rêve et ce n'est qu'un rêve, que plusieurs hommes rêvent ensemble et c'est le début d'une réalité.

1903, Fortuné Henry débarque à Aiglemont avec son chien, une pelle et un maigre bagage. Il vient d'acheter une parcelle de terre réputée ingrate pour y installer son utopie : L'Essai, une colonie libertaire, un endroit où l'on ne travaillerait pas par force mais par raison, pour l'humanité et montrer combien l'autorité est irrationnelle et immorale. Vaste programme d'abord regardé avec méfiance par les habitants de ce petit coin d'Ardenne. Bientôt rejoint par des amis et sympathisants de passage, l'Essai va petit à petit se développer, la cabane des origines cédant la place à une maison plus grande puis une autre, ce seront finalement 20 habitants qui rejoindront la colonie.

 

Remarquable travail que celui de Nicolas Debon dans l'évocation de cette utopie ardennaise. Il parvient à rendre le caractère austère et déterminé d'un Fortuné qui contre sa volonté, devient  le chef de la communauté, lui qui renie toute forme d'autorité. Son caractère entier ne souffrant pas les doutes de ses camarades, il écrira lui-même dans "Le Libertaire" : "Il est passé à Aiglemont, comme d’ailleurs il est passé et passera dans toutes les tentatives libertaires, à côté des éléments sédentaires, des philosophes trop philosophes, des camarades ayant préjugé de leurs forces et de leur volonté, des partisans d’absolu, des paresseux, des estampeurs croyant avoir trouvé le refuge rêvé, enfin des malhonnêtes moralement parlant". Ses prises de positions radicales finiront par l'envoyer en prison, loin de sa chère utopie qui s'éteindra d'elle-même.

Le dessin de Debon tient plus de la peinture que de la BD traditionnelle. Chaque case est un petit tableau en lui-même qui, réalisé en couleurs directes, illustre la force de conviction de ces anarchistes non-violents. La mise en page est classique et les dialogues laissent fréquemment la place à des descriptifs sous forme de réflexions du personnage principal.

Le livre est complété d'un dossier d'archives et de photos d'époque.

 

En bref : un grand album, passionnant de bout en bout et historiquement solide.

 

L'Essai de Nicolas Debon chez Dargaud coll. Long Courrier

 

Denis MARC