Jean d'Ormesson, 1925-2017 : Un jour je m'en irai sans vous avoir tout dit

Jean d'Ormesson en 1991
2 images
Jean d'Ormesson en 1991 - © M DE LECOTAIS - AFP

Jean d'Ormesson est décédé dans la nuit de lundi à mardi. Il avait 92 ans. Normalien, agrégé de philosophie, il fut haut fonctionnaire à l’Unesco et il dirigea le Figaro de 1974 à 1977. Il était le doyen de l’Académie française.

Jean d’Ormesson était un aristocrate des lettres et un auteur extrêmement populaire dans le paysage culturel et médiatique français. Il avait cette élégance et cette affabilité qui traduisaient un sens aigu du bonheur qu’il cultivait malgré les vicissitudes de la vie. Jean d’Ormesson écrivait : "la condition humaine est sombre, il faut la prendre avec le plus de gaieté possible".

Le lecteur était sous le charme de la personne quand il rencontrait Jean d’Ormesson. Ses yeux d’un bleu vif pétillaient et son intelligence n’était jamais prise en défaut. Il avait le goût de la langue française qu’il maniait avec élégance et simplicité. Il employait la langue de Racine avec un naturel confondant sans céder jamais à la pédanterie.

Jean d’Ormesson était entré de son vivant dans la Pléiade des éditions Gallimard et c’est d’ailleurs dans cette maison d’édition qu’il avait publié son œuvre phare "Au plaisir de Dieu". L’œuvre dans son entier est un grand " traité " de la vie et du temps qui passe. "Mon dernier rêve sera pour vous" est une biographie sentimentale de Chateaubriand, " La douane de mer " est un roman et " Presque rien sur presque tout " rassemble des réflexions philosophiques. Un de ses derniers ouvrages portait ce titre "Un jour je m'en irai sans vous avoir tout dit".

Une archive datant du 9 décembre 1997