Italie: pour démasquer l'écrivain Elena Ferrante, un journal épluche ses comptes

"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante
"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante - © Gallimard

Un journal italien affirme avoir découvert grâce à ses revenus l'identité d'Elena Ferrante, l'écrivaine à succès citée pour le prix Nobel de littérature mais qui garde jalousement son anonymat.

Alors que les enquêtes s'étaient jusqu'à présent concentrées sur l'univers et le style littéraire de l'auteur, le journaliste Claudio Gatti, du quotidien économique Il Sole 24 Ore, s'est intéressé aux aspects financiers du mystère.

Et il est formel: Elena Ferrante est une traductrice romaine née en 1953, germaniste, qui répond au nom d'Anita Raja.

Pour parvenir à cette conclusion, il a analysé les flux financiers d'Edizioni E/O, la petite maison d'édition romaine qui publie les romans d'Elena Ferrante et à laquelle collabore également Anita Raja.

Selon lui, les revenus de la maison d'édition ont augmenté de 65% en 2014, année où les ouvrages de l'auteur de "L'amie prodigieuse" sont devenus des best-sellers en anglais, et de 150% l'an passé. Et des hausses du même ordre apparaissent sur les fiches de paie d'Anita Raja. Si ce parallèle est incompatible avec une activité de "simple traductrice freelance", il apparaît "parfaitement cohérent" avec l'évolution des droits d'auteur d'Elena Ferrante, assure M. Gatti.

Contacté par l'AFP, l'éditeur s'est refusé à tout commentaire.


Belga