Intrigues Vénitiennes et nièce nymphomane

La Vénitienne
2 images
La Vénitienne - © Tous droits réservés

Avec La Colombe Noire, premier tome de La Vénitienne, plongez dans les intrigues de la Cité des Doges d'un XVème finissant.

1499, Venise est puissante et admirée, jalousée aussi et en proie aux attaques ottomanes de ses navires marchands. Derrière le faste apparent, son Doge en appelle au Pape pour un prêt important qui lui permettrait de donner les fêtes auxquelles les Vénitiens ont droit 5 fois par an. Pour obtenir les faveurs papales, il compte sur la belle et très libérée Constanza, sa nièce, aussi jolie que capricieuse et peu avare de ses charmes. Dans les bas-fonds de la cité, kidnappeurs et assassins, sous le commandement du Barbier -le brigand le plus craint et le plus respecté- préparent l'enlèvement de la belle Constanza.

 

La Sérénissime du Cinquecento n'en finit pas d'alimenter les fantasmes des auteurs qui y voient le lieu idéal pour des intrigues mêlant religion, argent, pouvoir et un poil de sexe, si l'on ose dire.

Patrice Ordas, spécialiste du roman historique, ne déroge pas à la règle avec une histoire en deux volumes qui mélange allégrement légat papal retors, brigands de grand chemin et politiciens plus ou moins véreux. Si le tout forme une trame plaisante a priori, il a malheureusement tendance à vouloir en faire un peu trop dans cette histoire qui aurait gagné en lisibilité par un élagage de quelques détails superflus.

 

Le dessin semi-réaliste de Laurent Gnoni, sombre à souhait pour illustrer les lieux les moins glamour de Venise, se dépouille à l'extrême pour en illustrer les fastes des scènes de palais. On notera au passage la très jolie couverture de l'album.

 

Le tout forme un album de cape et d'épée classique dans sa trame, plaisant mais un peu trop touffu.

 

En bref : pour les amateurs de complots et les inconditionnels de Venise

 

La Vénitienne – T.1 La Colombre Noire par Gnoni et Ordas chez Bamboo/Grand Angle

 

Denis MARC