Face aux nouvelles technologies, les bibliothèques misent sur l'humain

 La bibliothèque du futur devra être avant tout un lieu de rencontre et d'échanges pour survivre face à la concurrence d'internet et des supports en ligne, ont estimé jeudi des professionnels du milieu réunis en congrès à Vienne.

"Une bibliothèque, ce n'est pas les livres, ce sont les personnes" qui l'animent, a déclaré Eppo van Nispen tot Sevenaer, qui dirige la bibliothèque municipale de Delft (Pays-Bas), souvent citée comme un modèle du genre.

Face à la facilité d'accès aux informations sur le web ou le développement du livre électronique, les bibliothèques doivent se réinventer et incorporer les nouvelles technologies, s'accordent à dire les participants du congrès, qui réunit jusqu'à vendredi quelque 400 bibliothécaires d'Autriche et des pays voisins.

"Le plus grand défi, c'est de changer la manière de penser" du personnel des bibliothèques, a souligné un responsable du syndicat autrichien des bibliothécaires, Gerald Wödl.

Car certains se refusent encore à jouer la carte de l'internet et de l'interactivité, ce qui est pour Eppo van Nispen l'avenir de la bibliothèque. "Le bibliothécaire va devenir une sorte d'assistant personnel" conseillant aussi bien des ressources en ligne que des livres bien réels, précise le Néerlandais, lui-même adepte du site de micro-blogs Twitter et des
réseaux sociaux.

Belga

crédit photo Belga