D'où vient l'expression "trier sur le volet" ?

D'où vient l'expression "trier sur le volet" ?
D'où vient l'expression "trier sur le volet" ? - © Tous droits réservés

"Effectuer une sélection rigoureuse", "choisir précautionneusement", voilà ce que signifie l’expression aujourd’hui. "Trié sur le volet" peut faire référence à des êtres humains – comme des fêtards autorisés ou non à entrer dans la discothèque, à des animaux – comme des chevaux sélectionnés pour la course, mais aussi des choses comme des pommes "triées sur le volet" pour en extraire le meilleur jus.

Mais quel rapport pourrait-il bien y avoir entre un volet et le fait de "garder seulement le meilleur" ? Véritable faux ami, le volet est, ici, à mille lieues de cet objet rattaché aux fenêtres pour se cacher de la lumière et des regards.

L’évolution du "volet" au fil des siècles

Un volet désignait, au Moyen Age, un tissu si fin et léger qu’il pouvait "voleter" au vent. Il était utilisé, entre autres, pour fabriquer des tamis permettant de trier les graines. Par extension, le tamis lui-même a pris le nom de "volet".

Au XVe siècle, le volet devient l’assiette en bois dans laquelle les femmes trient les pois et les fèves. Ce volet, auquel l’expression actuelle fait directement référence, permet de séparer les bonnes graines des mauvaisesDans Pantagruel (1532), Rabelais a eu ses mots : "Elus choisis et triés comme beaux pois sur le volet".

Le temps a fini par mettre fin à l'utilisation exclusive du terme par le milieu agricole.