Coup d'envoi de la Conférence mondiale des humanités à Liège

Adama Samassekou préside la Conférence mondiale des humanités
Adama Samassekou préside la Conférence mondiale des humanités - © LAURENT GILLIERON - BELGAIMAGE

La Conférence des humanités a débuté dimanche à Liège. Ce rendez-vous planétaire réunira plusieurs centaines de philosophes, écrivains et prix Nobel issus du monde scientifique et politique ainsi que des organisations gouvernementales et non gouvernementales afin de réfléchir à l'impact des sciences humaines sur l'avenir de l'humanité.

Plus de 1.800 participants assisteront à cet événement. La Conférence mondiale des humanités sera placée sous la présidence d'Adama Samassekou, ancien ministre de l'Education du Mali. Durant une semaine, cet événement sera un lieu d'échanges et de débats sur différentes thématiques telles que l'immigration, l'environnement, les frontières, la sauvegarde du patrimoine, la mémoire, l'histoire et la politique. Le professeur Robert Halleux, historien de l'Université de Liège et secrétaire général de ce cycle de conférences, explique: "Ces nombreuses problématiques sont souvent observées à travers le prismes des sciences dures et économiques. Avec la Conférence des humanités, l'analyse viendra des sciences humaines. Nous ne pouvons comprendre les enjeux environnementaux sans regarder l'histoire industrielle, les migrations sans les cartes d'époque, ou bien même le patrimoine culturel soumis à une évolution permanente, comme la culture rock, rap ou LGBT".

Cet événement, cofinancé par l'Unesco, la Ville, l'université et la province de Liège se veut avant tout un espace citoyen. Il  se clôturera vendredi 11 août en fin d'après-midi. La gratuité de l'événement est assurée pour les étudiants.