L'explication macabre de "faire des yeux de merlan frit"

Connaissez-vous l'origine de l'expression "faire des yeux de merlan frit" ?
Connaissez-vous l'origine de l'expression "faire des yeux de merlan frit" ? - © Capture d'écran Youtube

Il vous est sans doute déjà arrivé que, en pleine scène de jalousie, votre partenaire vous lance "oh, arrête de le/la regarder avec tes yeux de merlan frit !" alors que votre regard se perdait malencontreusement ?

Particulièrement péjorative, cette expression fait référence aux regards que peuvent échanger deux amoureux. C’est "se regarder avec amour" mais avec un côté niais et mielleux susceptible d’agacer le/la témoin de la scène. Par extension, elle désigne ces yeux levés au ciel de manière affectée.

Comment cette expression est-elle arrivée dans notre langage commun ? Parmi celles qui tirent leur origine dans l’histoire, découvrez aujourd’hui "faire des yeux de merlan frit".

Vous constaterez qu'un poisson grillé à la poêle se présente généralement la bouche ouverte et les yeux sortis des orbites, comme des petites billes blanches. Gardez cette image en tête, elle vous servira pour la suite. 

Apparue comme telle pour la première fois au XIX, l'expression "faire des yeux de merlan frit" se disait en fait d'abord "faire des yeux de carpe frite" le siècle d'avant. La carpe étant à l'époque, sans doute, un poisson mieux connu que le merlan. 

Dans son "Recueil de ces Messieurs", en 1745, le comte de Caylus avait écrit : "C'est de là qu'on a dit des amants qui regardent tendrement leur belle : qu'ils font des yeux de carpe frite".

Le rôle du cinéma muet

Fin du XIXe siècle, l’arrivée du cinéma fait évoluer l’expression. Sans pouvoir de parole, les acteur.trice.s étaient encouragé.e.s à exagérer les mimiques pour mieux transmettre les émotions.

L’exagération était telle qu’elle pouvait parfois provoquer le rire du public. Dans les scènes romantiques, lorsque l’acteur affichait cette extase ridicule dans ses yeux, comme les billes rondes du poisson dans la poêle, il était comparé à un merlan frit.