Burn Out

Burn Out
2 images
Burn Out - © Casterman / Mikkel & Ozanam

Vengeance au soleil par Ozanam et Mikkel.

Reno, Nevada, 1980. Ethan Karoshi est flic. Sa vie est bien réglée, entre ses parties de pêche matinales, ses rendez-vous avec sa maîtresse Debra et le restant du temps consacré à sa femme Julie. Son boulot de flic est reconnu par sa hiérarchie, lui qui a permis l'arrestation d'un tueur en série il y a quelques années. Dans cette belle mécanique un grain de sable va bientôt se glisser, sa maîtresse est retrouvée étranglée avec un fil de pêche identique au sien, puis un amant de Debra est assassiné. Entre ses doutes et la méfiance de ses collègues, Karoshi est petit à petit entraîné vers sa perte, sans qu'il comprenne comment ni pourquoi, le piège se referme sur lui.

 

Burn Out, sans renouveler fondamentalement le genre, tient en haleine jusqu'à –littéralement- la dernière case dans ce délectable récit d'une vengeance cruelle et implacable.

 

On avait déjà suivi la production d'Antoine Ozanam avec le très fascinant de violence "Succombe qui doit". Il revient ici avec un scénario de polar plus classique mais d'une grande efficacité scénaristique, l'angoisse du héros devenant plus perceptible à mesure que le piège se referme sur lui. Dans une ambiance torride qui rappellera "The Hot Spot" de Dennis Hopper, il emmène Karoshi vers une issue inéluctable.

 

Au dessin Mikkel, jeune dessinateur danois, livre des planches dans les tons jaunes qui rajoutent à l'impression de chaleur qui baigne l'album. C'est son tout premier album pour le marché francophone et on peut féliciter Casterman pour cette découverte.

 

En bref : du polar classique mais efficace à savourer jusqu'à la toute dernière case.

 

Burn Out par Mikkel et Ozanam chez Casterman, coll. KSTR

 

Denis MARC