Maud Simonnot lauréate du prix Valery-Larbaud

Maud Simonnot est la lauréate du prix Valery-Larbaud avec "La nuit pour adresse"
Maud Simonnot est la lauréate du prix Valery-Larbaud avec "La nuit pour adresse" - © Courtesy of Gallimard

L'écrivaine Maud Simonnot est la lauréate du prix Valery-Larbaud avec "La nuit pour adresse" (Gallimard), hommage au romancier et éditeur américain tombé dans l'oubli Robert McAlmon, ami d'Hemingway et de Joyce, a annoncé le prix sur son blog.

Avec son récit, Maud Simonnot, éditrice chez Gallimard, fait renaître une figure incontournable de la scène intellectuelle américaine. Elle fait aussi revivre la "génération perdue", de Dos Passos à Ezra Pound, de Sylvia Beach à Nancy Cunard.

C'est aussi un clin d'œil car, dans les années 1920, Valery Larbaud a côtoyé Robert McAlmon. Les deux écrivains ont notamment en commun d'avoir aidé James Joyce à finir son chef-d'œuvre, "Ulysse", en le soutenant financièrement et intellectuellement.

Robert McAlmon, issu d'une famille modeste du Kansas, fréquente d'abord les artistes de Greenwich Village à New York, avant de s'installer à Paris à partir de 1921, où il alterne nuits folles et journées studieuses. C'est là qu'il fonde sa propre maison d'édition, Contact Publishing Company, qui sera la première à publier Ernest Hemingway, et la seule à oser éditer "Américains d'Amérique" (1925) le grand et difficile roman de Gertrude Stein.

Hemingway a vu son étoile monter à mesure que celle de McAlmon déclinait. Ce dernier est mort d'une pneumonie, en Californie, seul, en 1956.

Quand il ne soutient pas les talents émergents, McAlmon écrit lui aussi, une œuvre saluée par ses pairs de l'époque bien que méconnue. L'auteur lui-même est digne d'un roman: McAlmon passe son temps à voyager, il épouse la fille lesbienne d'un richissime Britannique pour lui permettre de s'émanciper de sa famille, se fâche avec Hemingway après lui avoir fait découvrir l'Espagne et tente d'oublier sa mélancolie dans l'alcool.

Le prix qui sera remis le 1er juin à Vichy (Allier), est donné chaque année à un écrivain "ayant publié une œuvre que Larbaud (originaire de Vichy) aurait aimée, ou dont l'esprit, le sens et la pensée rejoignent celle de Valery Larbaud".